Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Noire apocalypse>Au dela des mondes

03 - PARTIE 01 - 03 PAR NOIRE APOCALYPSE

Voici le troisième chapitre de la partie 1qui l'a cloture, voici les page word de 22 à 33 , pour l'instant un total de 1 à 33 sur 33 page. Lisez bien.
C'est très passionnant.

Bear : Lopérit, le généralissime veut savoir comment se porte nos invités et si vous avez appris des chose sur eux ?
Lopérit : Je n’ai rien appris sur nos invités mais ils ignorent beaucoup de chose.
Bear : Quoi par exemple ?
Lopérit : Ils ont accompagné une fillette de 9 ans pendant un moment et c’est elle qui leur apprit des choses, ils ne savaient pas ce qu’était un chien ou un poisson rouge. Attends ! Ils reparlent.
(Sur la route de la médiathèque)
Runa : (Voyant un chat sur le trottoir) Séphiroth ! On a oublié de leur demander si la chose leur appartenait.
(Dans le labo B)
Bear : Ce chat n’est pas a eux, mais il n’est pas à moi ni à Subaru.
(Dans la voiture)
Runa : Je sais que tu n’aime pas perdre, mais raconte ce qui s’est passé.
Séphiroth : Bon d’accord, j’ai envoyé de l’énergie pour liquéfier la vapeur d’eau dans l’air et l’ai mélangé avec du caoutchouc qu’il y avait sur le mur, je leur ai fait croire que je contrôlé ce monstre mais je faisait juste un déplacement de matière. Ensuite la chose est arrivée et elle a absorbé l’énergie que j’ai déployée et tout c’est remit à la normal, le caoutchouc est redevenu solide et s’est déposé parterre et l’eau est redevenue gazeuse.
(Dans le labo B)
Lopérit : Fascinant ce qu’il a fait, je voudrais savoir de quoi il parle quand il dit « énergie ».
Bear : Fascinant oui, même si il était à deux doits de me tuer.
Lopérit : Tu es fâché, le commandant général Bear aurait trouvé un troisième rival. Mais admet qu’il a été très fort de faire une chose pareil, il doit en connaître un rayon sur la physique et la chimie.
Bear : Je préfère te laisser dans ton délire scientifique avant de devenir fou.
Lopérit : Tu sais quels sont ses projets pour ces deux individus ?
Bear : Je ne sais pas, mais vu leur capacité, il pourrait les convaincre de se joindre à notre armée. Allez je te laisse !
Lopérit : Mais on ne peut pas savoir comment les gent vont réagir face à eux.
(Devant le lycée Karen)
Séphiroth : Ils devraient sortir maintenant, tiens…une sonnerie !
Runa : Les voilà, ici c’est une institution de haut niveau, les enfants ont environ 16 ans.
Séphiroth : Tu crois ? Moi je dirai qu’ils ont environ 14 ans.
Runa : On aura qu’à dire qu’ils sont dans cette tranche d’âge. Tu crois qu’on peut renter.
Séphiroth : Non, cette femme ferme la grille d’entrer, il est trop tard.
Runa : Allons parler avec un de ces enfants.
Séphiroth : (En élevant un peu la voix) Tu crois que c’est si simple, réfléchit un peu. Ils ne nous ont jamais vu, ils risquent de nous poser des questions. Si ils nous demandent d’où on vient ou pourquoi on est ici ? Qu’est ce qu’on va leur répondre.
Runa : Ne te fâche pas. Alors qu’est ce qu’on fait ?
Séphiroth : Tous ce qu’on peut faire c’est les observer.
Runa : Je pense qu’ils se dirigent vers les quatre grandes tours. Ah, les nuages cachent le Soleil ! J’espère qu’il ne pleuvra pas.
(Devant le centre de commandes)
Séphiroth : Les quatre tours s’appellent le centre de commandes, c’est ici que viens chercher les habitants de cette ville ce dont ils ont besoin.
Runa : Ils rentrent chez eux en montant dans de grands véhicules, pourquoi ?
Séphiroth : C’est parce qu’ils ne sont pas encore apte à conduire une voiture, ils peuvent aussi utiliser les taxi automatisé mais ils sont un peut long à arriver. A première vu les habitant n’ont pas de problèmes, ils vivent tranquillement et n’ont pas de défauts.
Runa : Oh non ! Il pleut, il faut retourner à la voiture et aller à l’adresse que nous a donné le généralissime.
(Prés de la voiture, une ambulance arrive derrière eux et les arrose d’eau)
Runa : CE N’EST PAS VRAI, qui est ce fou.
Séphiroth : Attends je cherche…Alors c’est une ambulance qui doit amener les individus blessés à l’hôpital où on les soigne. Si il allait si vite c’est parce qu’il transportait un blessé.
Runa : Ca devait être grave si il roulait aussi vite mais quand il arrive à un croisement, comment il fait pour passer.
Séphiroth : Il signal sa présence par une sirène et on le laisse passer.
(Et de un)
(Devant la maison de Squall)
Runa : Heureusement qui matricule les maisons, elles sont toutes pareilles ! Tu es sûr que c’est celle là.
Séphiroth : Oui c’est celle là, c’est écrit sur le mur.
(Dans la maison)
Voix sortant d’un ordinateur : Bienvenue.
Runa : (Regardant une photo) Tiens ! C’est la maison de Squall, le généralissime. Il nous a envoyé dans sa maison.
Séphiroth : Il nous fait vraiment confiance pour nous héberger chez lui.
Runa : (Avançant dans la maison) Moi j’aime bien sa maison, il a une belle cuisine, un beau salon. Il y a quoi dans le garage ? (Ouvre la porte du garage dans la cuisine) Super, Séphiroth viens voir… (Allant dans le garage et montrant la moto) Qu’est ce que c’est ?
Séphiroth : A mon avis c’est un véhicule de déplacement avec deux roues. Comment ils font pour tenir dessus sans tomber.
Runa : Je vais voir à l’étage si la salle de bain y est.
(A l’étage)
Runa : Séphiroth, la salle de bain et en haut, regarde où l’on va dormir tant que je prend une douche. (Runa prend sa douche).
Séphiroth : (Montant) Bon il reste deux portes, celle-là en premier. Tiens ! Elle est fermée, il ne veut pas que quelqu’un d’autre rentre ici donc il doit y avoir des secrets. La chambre doit être sûrement là-bas. (Entrant dans la chambre) Il n’y a que deux lits, et qu’est ce que c’est que ça, qu’est ce que peut me dire le navigateur. Alors…ordinateur, scanner, imprimante, casque virtuel et la grande colonne c’est un mémorisateur holographique.
(Devant la maison)
Squall : Mes deux semaines de repos commencent, Runa et Séphiroth devrai être là.
(Dans la maison)
Voix sortant d’un ordinateur : Feu dans la douche, feu dans…
Runa : Oui je sais, je m’amuse, c’est tout.
Séphiroth : Elle va s’attirer des ennuis à toujours faire ça.
Squall : Aria, active les extincteurs de la douche.
Aria : Extincteurs de la douche activés.
Squall : (Montant à l’étage) Mais qu’est ce qu’ils ont fait.
Runa : Ah !... (Tousse, tousse)
Squall : (Ouvre la porte de la salle de bain) Qui a mit le feu ici ? (Voyant Runa) Oups !
Runa : (Tousse, voyant Squall) C’est toi qui a fait ça. (En colère et s’avançant).
J’ai été troublé à ce moment, aussi gêné car quand j’ai ouvert la porte Runa prenait une douche et elle était nue devant moi. Quand elle m’a vu elle m’a dit « C’est toi qui a fait ça ». J’étais paralysé, je n’est même pas dit un mot, devant elle qui s’avancé nue vers moi. Je reculais jusqu’au mur et elle m’a plaqué contre le mur, mais pas avec ses bras mais avec son corps et son visage était juste devant le mien.
Runa : (Appuyer sur Squall) Tu es malade d’avoir fait ça, pourquoi tu répond pas ?
Séphiroth : (Sortant de la chambre) Runa ! Il est assez gêné dans cette position.
Runa : De quoi tu parles ?
Séphiroth : Je ne sais pas, tu es appuyé sur lui, tu l’écrases avec ta suberbe poitrine et tout ça entierement nu.
Runa : (Donnant un coup de poing sur Squall) Et en plus il matte. (Rentrant dans la salle de bain) Tu n’aurais pas pu me le dire avant.
Squall : (Se relevant) Quel caractère, je croirais voir Subaru.
Séphiroth : Excuse la, elle est un peu tête en l’air, elle oublie quelquefois des choses de ce genre.
Squall : Malgré que mes yeux étaient attirés par le superbe corps de ta sœur je n’ai vu aucune trace de brûlure dans la salle de bain et c’est quoi les marques sur votre corps ? J’en ai vu un sur chaque bras, un petit sous la poitrine et un grand dans le dos.
Séphiroth : C’est ce qui régule et dirige l’énergie dans notre corps. Je t’expliquerais ça avec Runa.
Squall : pourquoi vous êtes trempé comme ça ?
Séphiroth : On s’est fait asperger d’eau par une ambulance sur le retour. Et au fait, Runa aime regarder le feu, alors elle a dû brûler du dioxygène avec un peu d’énergie.
Runa : (Sortant de la salle de bain, donnant un objet en tendant les bras et baissant la tête) Je m’excuse de vous avoir frappé alors que c’est moi qui ait oublié que j’étais nu. Voici le carbone que j’ai utilisé.
Squall : Un gant de toilette ? Mais il n’est pas brûlé !
Runa : Je l’ai reconstitué après l’avoir brûlé.
Squall : Tu peux faire ça ?
Séphiroth : Ma sœur maîtrise les gaz, la combustion, l’explosion, tous ce qui se rapporte au gaz et quelques divers autres choses. Et moi je maîtrise les liquides, les changements d’état, et quelques diverses autres choses aussi.
Runa : Squall, j’ai faim. Est-ce que vous auriez quelque chose à manger ?
Squall : Je vais nous préparer quelque chose, qu’est ce que vous préférez ?
Séphiroth : On en sais rien du tout, je n’ai même pas le souvenir d’avoir manger quelque chose dans ma vie.
Squall : Ce n’est pas grave, je vais préparer un repas que tout le monde aime ici.
(A table)
Séphiroth : Tu avais raison, ce repas est très bon. Squall, moi et Runa on se demandé comment on était arrivé ici ?
Squall : Vous êtes arrivé en pleine bataille contre les russes, vous êtes tombé du ciel dans des blocs d’un mélange de glace et de diamant qui ont fusionné, en fait des liaisons chimiques en plus relie les deux molécules et quelque chose de pareil ne se trouve pas sur cette planète.
Runa : Est-ce qu’on pourra voir cette matière pour voir ce que c’est ?
Squall : Bien sur, on pourra y aller demain si il en reste.
Runa : Ca ne vous gêne pas.
Squall : Non, à partir de demain mes deux semaines de repos commencent donc il n’y a pas de problème.
Séphiroth : Pour la nuit, il ne manquerait pas un lit.
Squall : Ne t’inquiet pas, il y a deux lit car avant le Commandant Subaru habitait avec moi, vous prendrez les deux lit.
Runa : Et vous, où allez vous dormir ?
Squall : Cette nuit je dormirais sur le canapé et je commanderai un autre lit pour demain.
Séphiroth : (Devant la porte fermé avant le couché) Squall ; pourquoi tu fermes cette porte ?
Squall : Derrière cette porte se trouve un lourd secret, je sais que tu peux l’ouvrir sans la clef grâce à tes pouvoirs mais respect les secrets des autres et n’essaye pas de savoir.
Séphiroth : D’accord mais…
Squall : Si par malheur tu viens à apprendre ce qu’il y a derrière cette porte et que tu ne tiennes pas ta langue, je n’aurais pas le choix, je devrais te tuer. C’est un secret entre moi et Subaru. Excuse-moi d’être direct et franc mais il faut que tu comprennes que certaines informations ne doivent être connu que par quelques personnes. Transmet ces paroles à ta sœur pour qu’elle ne fasse pas la bêtise. Bonne nuit.
La curiosité est un trop vilain défaut, mais chez certaines personnes c’est naturel et elle devrait changer. Pourquoi ces fouines s’intéressent t-elles autant à la vie des autres ? C’est pour diverses raisons mais une chose est sûr, l’interception et la transmission d’un secret ne cause que des problèmes. C’est pour ça que la plupart des gents veulent savoir, ils cherchent à divulguer des secrets pour se venger ou se rendre intéressant. Moi je dit que c’est complètement débile et lâche d’utiliser cette méthode, ne faite pas aux autres ce que vous ne voulez pas que l’on vous fasse.

(Le lendemain matin)
Squall : (Se réveillant) Ce canapé n’est vraiment pas fait pour dormir.
Runa : (assise sur une chaise prés de la table) Tu as mal dormi.
Squall : Tu es déjà levé. Quelle heure est-il ?
Runa : Je ne sais pas, l’appareil indique zéro six deux points un trois.
Squall : Il n’est que 6H13 ! Et Séphiroth, il est levé lui aussi.
Runa : Il prend une douche et il arrive. Je vais lui demander si il a fini.
Squall : Attends Runa, je n’est pas voulu te le demander hier car tu m’aurais traité de pervers mais est ce que c’est normal que tu es des mini ailes dans le dos ?
Runa : Oui, je peux les agrandir pour qu’elles puissent me porter. Je les ai toujours eu. (Parti voir son frère)
Squall : (Pensé) Tant qu’elle est en haut je vais pouvoir m’habiller.
Séphiroth : (Descendant avec Runa) Bonjours Squall, on ne t’a pas réveillé trop tôt.
Squall : Si mais il est trop tard maintenant. Je vais préparer le petit déjeuner. (En préparant le petit déjeuner) Séphiroth, j’aurais aussi une question à te poser.
Séphiroth : Bien sûr vas-y, Runa m’a dit que tu lui posé une question sur ses ailes, je me demande se qui m’attend.
Squall : Subaru m’a dit que tu pouvais appeler un monstre visqueux, une sorte de gardien.
Séphiroth : Non, je voulais leur faire peur pour ne pas les combattre, alors j’ai liquéfié la vapeur d’eau et j’ai liquéfié un joint en caoutchouc au contour d’une fenêtre et je les ai mélangé, ensuite j’ai fait un déplacement de matière en donnant des ordres pour faire croire qu’il était vivant, c’est tout.
Squall : Mais c’est impossible de mélanger de l’eau à du caoutchouc liquide. Ce caoutchouc doit être assez hautement chauffé pour qu’il soit liquide donc l’eau aurait dû redevenir gazeuse.
Séphiroth : Tous ceci est vrai mais nous on utilise de l’énergie universelle, cette énergie peut remplacer n’importe quelle énergie, amener de l’énergie ou annuler de l’énergie. Donc quand votre caoutchouc est devenu liquide, beaucoup d’énergie thermique s’est dégagé et ensuite j’ai utilisé de l’énergie universelle pour atténuer les vibrations des molécules autour du caoutchouc. En résumé, le caoutchouc était liquide et l’énergie thermique déployée était bloquée à quelques millimètres du caoutchouc.
Squall : Mais si tu avait touché quelqu’un, il serait mort brûlé.
Séphiroth : C’est pour ça que j’ai enveloppé le caoutchouc d’eau, pour éloigner la source de chaleur. Je ne voulais tuer personne.
Squall : C’est prêt !
(En mangeant)
Squall : Ce matin il faut aller au centre de commande pour le lit et je pense qu’il vous faudra des vêtements. On mangera la bas et après midi on ira chez Lopérit, il est en repos lui aussi ainsi que Bear et Subaru.
Séphiroth : Ce matin en navigant sur le navigateur, j’ai vu que vous vous repéré dans le temps, c’était marqué 24 novembre 2310. Qu’est ce que ça veut dire.
Squall : Ce n’est pas vrai. Je vous l’expliquerai sur la route parce que ça va être long. Je voudrai revenir en arrière, tu trouves normal que vous êtes frère et sœur mais que toi tu n’as pas d’ailes.
Runa : Pourquoi tu demandes un truc pareil, ce n’est pas parce qu’on est différent que l’on ne peut pas être frère et sœur. D’accord j’ai des ailes est lui il n’en a pas mais j’ai toujours su qu’il était mon frère. Il y a sûrement une explication qu’il n’a pas d’aile mais c’est mon frère que tu le croix ou non.
Les humains sont différents mais ils restent des humains, même ceux d’une même famille, personnes n’est pareil physiquement. Il y a des humains aux yeux bleus, d’autre aux yeux verts ou marron, et même de couleurs différentes. Mais de toute façon on n’est tous des humains, ici Runa à des ailes mais pas Séphiroth mais ils sont frère et sœur. On ne doit pas s’en prendre à une personne qui n’est pas pareil que vous physiquement, c’est ridicule et absurde. En revanche, ce qu’il y a dans la tête d’un humain peut être très menaçant. Il est possible de s’en prendre à une personne parce qu’elle veut faire du mal autre pour son plaisir. Les humains ont un visage et un nom qui les différencie des autres, ils ont une capacité à accumuler des donnés au fils de leur existence et constitue une mémoire, cette mémoire conjugué à des actions constitue la conscience. Chaque conscience est unique, donc chaque individu est unique mais ils restent tous des humains.
(9H00)
Squall : Lopérit doit être levé. (Appelle Lopérit sur son visiophone) Lopérit, je ne te réveille pas.
Lopérit : (Sur le visiophone) Non, je prends mon petit déjeuné. Pourquoi tu m’appelles un samedi de si bonne heure ?
Squall : (Sur le visiophone) Est-ce que tu aurais encore de la matière qui vient des blocs ?
Lopérit : (Sur le visiophone) Oui, le morceau que j’ai prélevé en premier et que j’ai examiné, mais il se détériore, c’est une question de jours avant qu’il n’en reste plus rien.
Squall : (Sur le visiophone) Moi, Runa et Séphiroth passeront dans l’après-midi parce qu’ils veulent l’examiner.
Lopérit : (Sur le visiophone) Ne t’inquiet pas, tu oublie que je suis seul dans cette maison, alors un peu de visite ne ma ferra pas de mal.
Squall : (Sur le visiophone) Je pensais à avoir une réunion avec Subaru et Bear pour rassembler les informations que nous disposons et que Runa et Séphiroth nous éclaircie quelques points.
Lopérit : (Sur le visiophone) Pas de problème, je vous attendrais. (Fdt)
Squall : (Appelle Bear sur son visiophone) Salut Bear, ho !
Petite fille 2 : (Sur le visiophone) Salut Squall !
Squall : (Sur le visiophone) Bonjour Alicia ! Tu peux me passer ton oncle ?
Alicia : (Sur le visiophone) Oui, je vais le chercher, attend !
Runa : C’était la fille de Bear ?
Squall : Non, c’est sa nièce. Bear vie avec son frère, la femme de son frère et sa nièce. Son frère et sa belle sœur travaillent les deux mêmes semaines mais par contre Bear est en repos donc il s’occupe d’Alicia.
Bear : (Sur le visiophone) Oui, qu’est ce qu’il y a ?
Squall : (Sur le visiophone) Cette après-midi il faudrait que tu sois chez Lopérit, tu pourra ?
Bear : (Sur le visiophone) Oui mais je dois prendre Alicia avec moi.
Squall : (Sur le visiophone) D’accord.
Alicia : Où on va après-midi ?
Bear : On va chez Lopérit.
Alicia : Super ! Ca fait un moment que l’on n’y a pas été. Il va être content de nous voir.
Bear : (Sur le visiophone) A tout à l’heure. (Fdt)
Squall : (Appelle Subaru sur son visiophone) Bonjour Subaru !
Subaru : (Sur le visiophone) Depuis quand tu appelle de si bonne heure, je viens juste de me lever.
Squall : (Sur le visiophone) Après-midi on fait une réunion chez Lopérit pour comprendre ce qui ce passe, tout le monde viens, alors est ce que tu peut venir ?
Subaru : (Sur le visiophone) J’avais prévu de m’entraîner mais je peux venir, j’y serais vers 1H30. A tout à l’heure. (Fdt)
Squall : Allez ! On y va.
(Sur la route)
Runa : Alors Squall, comment vous mesurez le temps ?
Squall : Bon, d’abord il faut savoir que dans l’espace la Terre tourne autour du Soleil et une rotation autour du Soleil est égale à un an. Ensuite la Terre tourne sur elle-même et une rotation sur elle- même est égale à un jour et 365 jours est égal à un an. Après, le jour est divisé en 24 heures et chaque heure en 60 minutes et chaque minute en 60 secondes.
Runa : C’est d’un compliqué.
Squall : Non, si tu retiens d’abord les nom et les valeurs, tu as fais le plus compliqué. Regardez la montre sur le navigateur, regardez les deux premiers chiffres.
Séphiroth : Oui, ça défile, dix, onze, douze.
Squall : C’est bien que vous connaissez les nombres, ça vous enlève quelque chose. Maintenant il faut savoir que entre chaque changement de nombres il y a une seconde.
Runa : D’accord, là c’est la vingt sixième secondes, vingt septième, jusque 60 et on a une minute, après 60 minutes on a une heure et après 24 heures on a un jour et après 365 jours on a un an et après les année ?
Squall : il faut te dire que la durée de vie moyenne d’un humain est de 70 ans. Nous, en vous voyant physiquement on en a déduit que vous deviez être à votre dix huitième année mais ce n’est qu’une supposition vu que vous n’êtes pas humain.
Séphiroth : Et vous et les autres, vous avez combien d’année ?
Squall : Moi j’ai 23 ans ainsi que Subaru, Bear à 28 ans, Lopérit à 30 ans. Heureusement que tu peux rétrécir tes ailes assez pour les cacher sous tes vêtement, ou sinon tu n’aurais jamais pu sortir de la maison et je ne t’aurais jamais laissé mettre un pied dans la ville. Tes ailes font partie intégrante de ton corps ou c’est avec tes pouvoirs ?
Runa : Elles font partie intégrante de mon corps, on ne peut pas agir sur un corps humain, plus exactement, on ne peut pas agir sur une chose qui a la possibilité de vivre même quand elle est morte.
(Devant le centre de commande)
Séphiroth : C’est les grandes tours que l’on avait aperçues l’autre jour.
Runa : C’est gigantesque, qu’est ce que l’on fait à l’intérieur ?
Squall : (entrant) Ici c’est le centre de commande, si vous voulez quelque chose, il faut venir le commander ici.
Séphiroth : On peut tout avoir ici !
Squall : A condition que c’est réalisable. Quand vous êtes arrivé en ville, vous avez d’abord pris une route qui relie le front à la ville. Cette route fait 6 Km et sur 20 Km au Nord et au Sud de la route il y a toutes les usines dont nous avons besoin. Alors, lit, étage 11, porte 6, guichet 7 et vêtement, étage 33 et on verra ce dont vous avez besoin.
On a été commander le lit livré dans 2 jours et ensuite on a été commander les vêtements, ça nous a pris environ 2 heures. Après le déjeuné on est partie chez Lopérit et sur la route Séphiroth m’a posé une question à la quel je ne voulait pas répondre.
Séphiroth : Squall, Pourquoi tu ne vie plus avec Subaru ?
Squall : C’est personnel et encore une fois la réponse est derrière la porte.
(Devant la maison de Lopérit 2H00)
Squall : (Sonne à la porte)
Lopérit : (Ouvre la porte) Salut, Subaru est déjà là, et voilà Bear.
Bear: Bonjour!
Alicia : Bonjour Squall et Lopérit, c’est qui ces deux personnes ?
Squall : C’est deux nouveaux amis. Il s’appelle Runa et Séphiroth.
Alicia : Bonjour Runa et Séphiroth.
Runa et Séphiroth : Bonjour Alicia !
Lopérit : Rentrons ! Subaru nous attends.
(Dans le salon)
Subaru : Bonjour tout le monde.
Lopérit : Asseyez vous ! Je vais chercher la pierre.
Alicia : Dit Runa, tu sais que tu es jolie, tu es aussi jolie que Subaru.
Runa : Oui je sais mais toi aussi tu es jolie.
Lopérit : Voici la pierre, elle est dans cette boite.
Séphiroth : Ne l’ouvrez pas ! Attendez !
Séphiroth a approché sa tête et ses yeux son devenu vert et il s’est reculé.
Alicia : C’était très beau, comment tu fais ?
Squall : C’est de la magie mais il faut le dire à personne.
Alicia : D’accord.
Lopérit : Va t’amuser dans le jardin.
Séphiroth : Je sais ce que c’est. C’est une pierre énergisant qui vient d’une coque de survie.
Subaru : C’est quoi cette coque de survie ?
Runa : C’est une protection qui protège un individu. L’individu transforme l’énergie universelle de son corps en cette roche qui le recouvre mais vu qu’il n’a plus d’énergie il rentre dans une phase dormante le temps qu’il réassimile l’énergie dans les roches.
Séphiroth : Ca veux dire que nous avons combattu un ennemi et qu’il nous a battu et on s’est protégé d’une coque de survie et ensuite on a atterri ici mais on a perdu la mémoire.
Squall : (Il expliqua à tout le monde ce que Runa et Séphiroth lui on dit la veille pour qu’ils comprennent comment il fonctionne et le reste)
Lopérit : Donc il nous reste une chose à éclaircir, c’est le problème du chat à allure et tenue humaine avec la taille d’un enfant et qui lévite sans aucun problème.
Séphiroth : On doit vous prévenir maintenant d’une chose très important, nous tirons l’énergie universelle de la lumière mais notre corps ne peut pas en stoker une quantité infini, si nos stokes son rempli c’est la crise.
Runa : On passe en crise d’énergie, notre corps en surcharge doit expédier l’énergie en surcharge et refroidir le système en vidant les stokes jusqu’à la moitié. Mais pendant ce temps là on est complètement incontrôlable. Nous devons régulièrement utiliser de l’énergie pour éviter ça.
Subaru : En crise vous devenez des tueurs qui ne reconnaissent plus personne.
Bear : Pour vous arrêter on doit attendre et vous laissez tout détruire.
Séphiroth : Non, essayez de nous empêcher mais faite attention à vos vies.
Squall : C’est rassurant. Il faudra faire attention ! Il faut que je vous dise autre chose. Pendant ces deux semaines je vais intégrer le lycée de Karen.
Lopérit, Bear, Subaru : Quoi ? Mais qu’est ce que tu vas faire là-bas ?
Squall : Un ami qui est professeur et ses collègues ont eu des problèmes avec la classe spéciale. Je vais là-bas en tant que professeur le remplaçant pour voir ce qui se passe.
Bear : Tu ne crois pas que l’on va te reconnaître.
Squall : Non, tout le monde sait qui est Leonheart Squall mais personne à part les soldats l’on vu et en plus je porterais des lunettes. Séphiroth et Runa, je vais demander à mon ami si il peut vous évaluer pendant ces deux semaines pour savoir ce que vous savez .Je pense que l’on s’est tout dit, on peut partir. Une dernière chose, il sera interdit de me contacter pendant les cours sauf si il y a urgence il faudra téléphoner à la directrice, seul elle sera qui je suis, compris.
Subaru, Bear, Lopérit : Compris !

_______________________________________________________
FIN DE LA PREMIERE PARTIE.
Voilà, la première parti est achevé, vous voulez quelques information. Donc l'histoire se fera en 8 parties (oui, c'est beaucoup, étant donné que la première partie et de loin la plus courte). Pour les maniac qui veulent savoir ce qui va ce passer ensuite, il y a quelque indice qui introduise la partie 2 (c'est normal), la partie 3 et 4.
Les prochains chapitres seront plus petits si possible.
Aussi je me suis inspirée d'un manga pour chaque partie et de quelque idée ici et là.

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE NOIRE APOCA...

PROFIL DE NOIRE APOCALY...

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Sexe et magie noire    Mes parrains sont magiques    Shingeki no kyojin    Kiba    Astérix et cléopâtre    Seven deadly sins    Grabouillon    .hack//G.U.    Sam le pompier    Skip beat !    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Rex fabula    The arms peddler    Sharivan    Hanazono merry go round  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia