Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Ryuchi>Love motoko

02 - RENCONTRE PAR RYUCHI

LOVE MOTOKO (partie1)
Personnages :

Keitaro
Naru
Motoko
Shinobu
Su
Mitsune
Ryuchi
Ema

Chapitre 2 : rencontre


La lumière tentait de pénétrer à travers ses paupières. Il entendait des voix :

« - Mais il…
- Pas question de…
- Pourquoi pas… »

Il ouvrit ses paupières et tourna la tête. Keitaro était assis avec Naru à ses côtés, le reste de la pension était là, devant eux, même Ema Maeda qui était rentrée de la fac de Todai.

Ils étaient en train de parler et semblaient assez énervés.

« - Non, non, non et non, fit Motoko, pas question de laisser ce garçon ici.
- C’est dommage, il a l’air gentil ; remarqua Shinobu.
- Et puis il est plutôt beau gosse, rétorqua Mitsune.
Ce n’est pas le plus important, trancha Keitaro, il nous a sauvé de cet espèce de grosse brute, il faut le remercier pour ça ; de plus, j’ai l’impression que je le connais. »

Tout le monde se concerta. Une voix coupa le silence :

« Excusez-moi. »

Tout le monde regarda dans la direction de la voix. C’était Ryuchi, il était réveillé et commença à parler :

« - Je suis désolé de vous interrompre, mais où suis-je ?
- Rassurez vous tout va bien, répondit Keitaro. Par contre, vous, vous nous avez fait peur.
- Ah bon ? fit Ryuchi, interloqué.
- Oui, dit Shinobu. Vous êtes resté endormi la majeure partie de la journée. La nuit va bientôt tomber.
- J’ai dormi tant que ça ? Et bien, je devais être vraiment crevé.
- Oui, vous vous êtes effondré, dans le bain, répondit Shinobu. Keitaro et Naru vous ont amené ici, et depuis vous êtes resté endormi.
- Keitaro et Naru ? demanda Ryuchi
- C’est moi, Keitaro, et voici ma femme, Naru. Permettez moi de nous présenter, je suis Keitaro Urashima, ma femme Naru et moi dirigeons cet hôtel.
- Enchanté,moi je m’appelle Ryuchi Kamikawa. Je suis sincèrement désolé pour tout ce qui s’est passé
-Ce n’est pas le plus grave, lui répondit Keitaro
- Bien, je veux quand même vous remercier et me faire pardonner pour tout ce qui vous est arrivé. Laissez-moi, NNNG ! »

Il essaya de se lever, mais une violente douleur lui traversa le côté gauche. Il s’asseya avec un murmure de douleur, tout en plaçant sa main droite contre ses cotes gauches.

« - Ca va ? demanda Naru.
- Oui, ne vous en faites pas, lui répondit Ryuchi.
- Quand même, vous n’avez pas l’air bien, remarqua Shinobu.
- Oui, c’est vrai. Il faudrait de l’alcool, une compresse froide et des bandages, dit-il tout en palpant ses côtes. Je crois que j’ai des côtes fêlées, voire cassées.
- Naru, Motoko, vous pouvez allez chercher tout ça, s’il vous plait, demanda Keitaro tout les regardant.
- On y va, lança Naru, qui entraîna Motoko avant qu’elle ne puisse protester.
- Laissez-moi vous aider, dit Keitaro
- Merci, lui répondit Ryuchi. Mais, excusez-moi, mesdemoiselles.
- Oui ? dit Ema
- Vous pourriez partir, s'il vous plait ? Je ne voudrais pas vous choquer, mais je voudrais me déshabiller, rétorqua Ryuchi.
- OUI, vous avez raison, on va vous laisser seuls, s’exclama Shinobu qui devint toute rouge.

Shinobu pressa le petit groupe formé d’elle-même, Su, Mitsune, et Ema. Elles sortirent en toute vitesse, laissant une colonne de fumée derrière elle.

« - Oui, mais, pas à toute vitesse » Dit Ryuchi d’une petite voix.

Keitaro était gêné par la conduite de Shinobu, mais se reprit et aida à enlever son maillot.

« - Ouch ! fit Ryuchi.
- Désolé, fit Keitaro.
- Ce n’est pas grave
- Dites-moi,…
- Oui ?
- Je ne voulais pas en parler devant tout le monde, mais je crois que je vous ai déjà vu, même si je ne sais plus où, fit Keitaro, l’air songeur.
- Vous voulez le savoir ? lui demanda Ryuchi.
- Eh bien, …
- Je vais vous y aider. Vous savez que depuis quelques années, il y a un grand tournoi mondial de great fighting.
- Oui, on peut y voir les plus grands experts en arts martiaux, ainsi que des champions de boxe, de lutte, de touts types de combats en fait.
- C’est cela. En fait l’année dernière, j’y ai participé.
- Attendez, ce n’est pas seulement ça. Maintenant, j’y suis, coupa Keitaro.
- Ah ?
- Celui qui a fait forte impression, et vaincu tous ses adversaires avant d’aller en finale, c’est vous !!
- ….
- Et ca veut dire que, que vous êtes…
- Oui, je suis le champion officiel du dernier tournoi mondial de great fighting. » Finit Ryuchi.

Un silence s’installa, et fut brutalement interrompu par le bruit d’un plateau qui tombe. Ryuchi et Keitaro regardèrent précipitamment vers la porte. Naru et Motoko étaient là, Naru tenait les compresses et une bouteille d’eau, Motoko, elle, devait tenir le plateau où étaient une bouteille d’alcool à désinfecter et des bandages.
Elles étaient sans doute là depuis un moment et avait écouté la conversation sans le vouloir.

Sous le choc de cette révélation, Motoko avait subitement lâché le plateau. Celui qui avait arrêté son coup, affronté un gigantesque colosse, et qui était présent dans cette pièce devant elle, assit sur le lit, était le champion du monde du plus grand tournoi d’art martiaux jamais vu.

Elle resta là, sans rien dire. Naru rompit le silence :

« - Désolé, le plateau lui a glissé des mains
- Ce n’est pas grave, lui répondit Keitaro »

Motoko reprit ses esprits :

« - Ah, je suis désolé, je, euh je, je
- Ce sont des choses qui arrivent. » Répondit Ryuchi qui sourit doucement en direction de Naru et Motoko.

Motoko se sentait affreusement gêné, et se retourna en disant à Naru qu’elle avait quelque chose à faire, puis courut dans le couloir.

« -J’ai dit quelque chose de mal ? », demanda Ryuchi, qui était interloqué et s’interrogeait tout en se frottant la tête.

Naru et Keitaro se rejoignirent et regroupèrent les bandages et le reste tout en étant gêné par le comportement de Motoko.

Keitaro coupa le silence pesant :

« -Ah, au fait je suis allé au dehors et j’ai réussi à retrouver vos affaires, du moins presque tout, la tente …
- est calciné, je sais, finit Ryuchi.
- Ah !
-Oui, l’autre abruti m’a attaqué juste avant le petit déjeuner
- Attendez, commença Naru ça veut dire que jusqu’à maintenant, vous n’avez rien mangé de la journée !!!
- eh bien, commença Ryuchi
- Groooooooooooo !!! »

Ce grognement provenait de l’estomac de Ryuchi, et semblait à répondre à Naru à la place de son propriétaire. Naru et Keitaro regardèrent Ryuchi, puis tous les trois commencèrent à rire.

« - Ha ha ha ha ha !
- Ha ha ha Ouch haha ouch !
- Ca va, dit Keitaro.
- vous avez mal ? interrogea Naru.
- seulement quand je ris, répondit Ryuchi pour la rassurer. »

Et Keitaro aida Ryuchi à se soigner, assisté par Naru.

Motoko, elle, était descendu en trombe dans la grande salle. Maintenant elle était assise sur un fauteuil, et semblait pensive. Mitsune, qui passait par là fut intrigué, et lui parla :

« -Eh Motoko, ça va ?
- Oui et non.
- Comment ca ? firent les autres filles qui les rejoignirent
- Je n’aurai jamais cru, ça non, jamais.
- Quoi ? fit Su inquiète pour son ami.
- Cet homme, là-haut…
- Eh bien quoi ? demanda Mitsune agacée.
- Il vient d’avouer qu’il est en réalité le champion du dernier tournoi mondial de great fighting.
- Ah bon, fit Mitsune »

Silence

« - QUUOOOII ? S’exclamèrent Shinobu, Su, Ema, et Mitsune en chœur.
- Mais alors ça veut dire qu’il est un champion incontesté d’art-martiaux, rétorqua Shinobu.
- Ca y est ! Je sais maintenant, lança soudainement Su »

Elle courut vers sa chambre et en revint avec plusieurs magazines.

« - Regardez, je savais que je l’avais vu quelque part, mais je croyais que c’était à la télé. »

Elle ouvra un magazine, et montra son contenu à l’assistance.

« - Vous voyez, ce magazine a été édité après les résultats finals du grand tournoi de l’année dernière.
- Tu regarde ça ? fit Mitsune.
- Je les trouve amusants à les voir se battre, lui répondit Su. »

Personne ne répondit, de toute façon que pouvaient-elles répondre ?

Elles regardèrent ensemble le magazine

« - Regardez ! Le voilà, fit Su
- Ryuchi Kamikawa, un des grands favoris du tournoi de cet année, est devenu le champion incontesté suite à une lutte épique face à face avec l’ancien tenant de titre, lut Shinobu.
- Continue, dit Ema
- Hé, sur la photo, c’est le grand géant, remarqua Su
- Huoh Pham, dit Shinobu qui continua la lecture pour ses camarades, lui aussi grand favori, membre de l’équipe nationale d’arts martiaux de Thaïlande, puis champion incontesté de tous le pays après avoir vaincu, l’un après l’autre, les autres membres de l’équipe, ainsi que l’équipe nationale chinoise à lui tout seul, faisant de lui le champion de tout le nord-est asiatique.
- Attends, ça veut dire que celui qu’a affronté Ryuchi, c’est le champion Nord-est asiatique, lança Ema.
- Incroyable ! répondit Su. D’après ce qui est écrit ici, il fut vaincu en quart de finale par un champion américain, Silver Bull.
- Fais voir sa photo ! s’exclama Mitsune, curieuse. »

Sur la photo, on voyait un homme massif avec des peintures de guerre sur le visage, une vraie montagne de muscle, qui en imposait autant que Huoh Pham

« - Il y a des fiches sur chaque participants, remarqua Ema qui vit des fichiers composés de photos et de renseignements sur chaque combattant qui avaient participé au tournoi.

- Silver Bull, 2m25, 125 kilos, indien de la tribu des Cherokees, l’un des 3 champions américains ;
- Huoh Pham, 2m20, 122 kilos, venu du Sud Est de la Thaïlande, champion du Nord-est Asiatique
- Kenji Fujihita, 1m75, 74 kilos, champion national Japonais d’arts martiaux depuis 4 ans
- Kathleen Johnson, 1m69, 65 kilos, championne de boxe en Angleterre
- Ryuchi Kamikawa, 1m78, 76 kilos, de nationalité Japonaise, venu d’Europe, expert en arts martiaux

- C’est bizarre, ils disent que Ryuchi a la nationalité japonaise, mais qu’il serait né en Europe ? S’interrogea Shinobu
- Bah, on s’en moque de savoir d’où il vient, lâcha Mitsune.
- Fais moi voir. » Ordonna soudainement Motoko, qui n’avait rien dit jusqu'à maintenant.

Elle arracha le magazine des mains de Shinobu.

Les filles ne savaient quoi répondre devant la soudaine attitude de Motoko.

Dans la chambre, Naru et Keitaro commencèrent à sympathiser rapidement avec Ryuchi.
De son côté, Ryuchi trouvait que Keitaro et Naru étaient vraiment amicaux, et commençaient à les considérer comme des amis de longue date :

« -Non, sans blague ?! demanda Naru.
- Si je vous assure ! affirma Ryuchi.
- Donc, ton grand père t’a attrapé en train d’essayer de sécher les cours, et pour que tu ne recommence pas, il t’a obligé à t’entraîner avec des poids aux pieds et aux mains, pendant un mois complet, résuma Keitaro.
- Ouais, des poids de 3 kilos chacun.
- Ca devait être dur, non ? demanda Keitaro, tu devais avoir 10 ans tout court.
- Je vivais au temple depuis quatre ans, donc j’avais eu le temps de développer un peu mes muscles, et puis, je crois qu’il voulait à la fois me punir, et monter d’un cran la difficulté de mes entraînements, pour que je me renforce, et au fond aujourd’hui, je lui en suis reconnaissant, répondit Ryuchi avec un regard empreint de nostalgie.
- Tu aimes beaucoup ton grand père, n’est ce pas ? demanda Naru avec gentillesse.
- Je l’aimais énormément.
- aimais ? remarqua Keitaro
- Il … nous a quittés. Il y a plus de quatre ans, maintenant.
- Je suis désolé, je ne voulais pas, répondit Naru, l’air confuse.
- Ce n’est pas de ta faute, Naru, tu ne pouvais pas savoir ! » lui rétorqua Ryuchi en faisant un léger sourire amical.

Puis Ryuchi se tut, et semblait pensif. Sans doute que sans le vouloir, Naru avait réveillé de vieilles blessures dans le cœur de Ryuchi. Puis il se ravisa.

« - Au fait, je ne vous ai pas dit pourquoi je suis venu dans le coin ! Se souvint Ryuchi »

Les filles, elles aussi, voulaient savoir. Elles avaient toutes lu le magazine et voulait en savoir plus. Elles étaient postées près de la porte, Su et Motoko, à gauche de l’entrée, Mitsune, Shinobu, et Ema à droite. Elles écoutaient attentivement la conversation qui se déroulait à quelques mètres derrière le mur.

« - Vas-y, dis le nous ! répondit Keitaro d’un ton amical.
- Eh bien, pour commencer, débuta Ryuchi, j’ai appris récemment que j’avais de la famille dans le coin, et j’ai eu envie de faire leurs connaissances. Ma grand-mère m’a appris que j’avais une tante, et une cousine. Je me suis que ce serait bien de rattraper le temps perdu et de faire plus ample connaissance avec le reste de ma famille que je n’ai pas encore rencontré.
- Tu as raison, lança Naru. Tu sais quoi exactement ?
- Je crois que le nom de ma tante est Hitomi, et celui de ma cousine Shinobu. »
Keitaro et Naru se regardèrent consternés et pensaient (Non, ce n’est pas possible, il ne serait pas le cousin de …)

Keitaro relança la conversation non sans une certaine gêne :

« - C’est bien, hé hé, gloups, euh … dis moi, tu sais où elle est actuellement ?
- Je crois qu’on m’a parlé d’une pension pour jeunes filles, la pension Hinata, si je me souviens bien. » Répondit Ryuchi en se frottant le menton.

Au dehors, les filles regardèrent toutes Shinobu qui devint complètement paniqué.

« - Et leur nom de famille, poursuivit Ryuchi, je crois que c’est Mohi, non, Moha, non pas ça. »

Ryuchi se mit à réfléchir intensément, puis lança :

« Ca y est, ça me reviens ! C’est Maehara, c’est ça. Shinobu Maehara. »

« HEEEIIINN !!! »

Les filles entrèrent, en hurlant en même temps que Keitaro et Shinobu.

Ryuchi regarda tous les pensionnaires, non sans se poser quelques questions. Keitaro et Naru voyaient que les filles étaient en train d’espionner derrière la porte qui s'était éffondré sous la pression du groupe. Quand au petit groupe qui venait de débouler dans la pièce, Ema était coincée sous toutes les autres et s’était évanouie sous le choc.

« NON MAIS, CA VA PAS !!!!, lança Keitaro, d’une voix mi-furieuse mi-angoissée. Qu’est qui vous prend d’espionner comme ça à la porte ! »

Les files restaient là sans répondre. Shinobu était rouge, Mitsune feignait de ne rien comprendre, Su souriait comme à son habitude, et Motoko, elle, regardait à la fois Ryuchi et le couple Naru / Keitaro, avec un air inquiet et furieuse à la fois.

Devant le comique de la situation, Ryuchi commença à pouffer de rire.

« Pfffffft, hi hi hi hi hi hi, oho hohohooo, aie ! »

Bien sur, ce n’était pas censé être drôle, mais voir tout ce petit monde embarrassé lui donnait l'occasion de rire un peu.

Keitaro et Naru comprenait ce qui le faisait rigoler et sourirent tout en faisant « Pfft ! »

« - Et ça te fait rire ? demanda Keitaro en souriant.
- Désolé, mais franchement, il y a de quoi
- Mouais, en tout cas vous tombez bien les filles. Ryuchi, il y a quelqu’un que je voudrais te présenter
- Ah ? »

Il prit la main de Shinobu par la main et l’amena devant Ryuchi.

« Ryuchi Kamikawa, je te présente Shinobu Maehara. Shinobu, je te présente ton cousin Ryuchi »

Ryuchi regarda éberlué Shinobu. Le destin l’avait amené là où il voulait se rendre. Il se leva avec un effort et salua avec politesse.

« - Enchanté de faire ta connaissance. Comme tu l’as sans doute compris, je suis ton cousin, le fils du frère de ta mère.
- En…enchanté, dit Shinobu, en souriant. Puis elle lui serra la main, et sentit une poigne assez forte, mais la main de Ryuchi était douce, et semblait chaude, une chaleur tiède qui la rassurait.
- Le plus surprenant, ajouta Keitaro, c’est que quand on t’a amené ici, Shinobu s’est porté volontaire pour veiller sur toi pendant que tu te reposais. A un moment, tu t’es réveillé à moitié, et tu l’as appelé ‘Maman’.
- Hein ?
- Oui, c’est vrai. Sur le coup, je n’ai pas voulu te contredire, je me suis contenté de te prendre la main et de dire de te rendormir, avoua Shinobu en souriant. On aurait dit un petit garçon à qui je serrais la main.
- Je comprends. Dans mon inconscient, j’ai du sentir ta présence, j’étais à moitié réveillé, et je t’ai prise pour ma mère. Je suis désolé. Répondit Ryuchi en se grattant l'arrière du crane
- Oh, ce n’est pas grave, répondit en vitesse Shinobu. En fait, …
- Oui ? interrogea Ryuchi.
- Je crois que ça m’a fait plaisir que tu me prennes pour ta mère. »

Ryuchi se contenta de sourire légèrement. Il regarda Keitaro et inclina légèrement la tête pour le remercier de ce qu’il avait fait.

« Bien ! Maintenant, il faudrait trouver où tu pourrais dormir, lança Keitaro
- HEIN ! fit Motoko. Et pour quoi resterait-il ici ?
- On est une pension pour jeune filles et un hôtel, Motoko, répondit Naru. »
Elle avait marqué un point
« - Peut être mais il a démoli un mur d’enceinte, fait des dégâts dans le bain, rétorqua Motoko.
- Je peux rembourser en travaillant, si vous voulez bien, répondit Ryuchi.
- Tu serais prêt à faire le gardien ici ? lui demanda Keitaro.
- Ca ne me pose pas de problème. J’ai servi dans un hôtel restaurant, et j’aidais le patron à virer les mauvais clients.
- Et bien, dans ce cas, si tu promets de respecter le règlement à la lettre, poursuivit Naru, tu vivras ici, nourri logé, et tu m’aideras pour quelques trucs, je te rassure tous de suite, des babioles.
- Tu peux me demander ce que tu veux. Après tout tu es la femme du patron, non ? Répondit Ryuchi en faisant un clin d’œil et en faisant OK de la main gauche, poing serré et le pouce levé.
Naru souria en réponse au clin d’œil.
- Dans ce cas, dit Keitaro en tendant la main, marché conclu ?
- OK, répondit Ryuchi
- Mais, mais, mais … faisait Motoko. »

Ryuchi et Keitaro se serrèrent la main. Keitaro sentit sa main craquer sous la poigne, Ryuchi s’excusa en faisant de plates excuses, et tout le monde se mit à rire, excepté Motoko.

A SUIVRE

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE RYUCHI

PROFIL DE RYUCHI

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Seven deadly sins    Grabouillon    Hanazono merry go round    Mes parrains sont magiques    The arms peddler    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Sexe et magie noire    Rex fabula    Shingeki no kyojin    .hack//G.U.    Skip beat !    Astérix et cléopâtre    Sharivan    Sam le pompier    Kiba  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia