Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Ryuchi>Vision d'escaflowne

02 - BATAILLE PAR RYUCHI

VISION D’ESCAFLOWNE, UN NOUVEAU VOYAGE

Personnages :

Hitomi
Van
Alexer
Allen
Marinea
Suno
Merle



Chapitre 2 : Bataille

Hitomi arriva à Fanellia, enfin. Elle regarda le ciel, et vit soudain une forteresse volante, semblable à celles qu’utilisait l’empire Zaibaquerch. Il eut un mouvement de recul :

« - Mon dieu, non ! Zaibaquerch attaque !
- Rassurez-vous ! Lui dit Alexer. Nous n’avons rien à craindre. C’est le vaisseau d’un commandant de Zaibaquerch, qui a été envoyé pour nous prêter main forte.
- Hein ?
- Oui, tout Gaia est unie aujourd’hui, grâce à vous et à maître Van. »

Il dit cette dernière phrase avec une certaine bonté dans le regard. Il regardait Hitomi, comme si elle était la reine de Gaia. Alexer la respectait et l’admirait pour ce qu’elle avait fait.

Le cortège arriva aux portes.

« - Qui va là ? Lança le garde
- C’est moi, Alexer. Ouvrez la porte, j’accompagne dame Hitomi à la demande de maître Van.
- Oh pardon, général ! Je, je vais ouvrir tout de suite ! Lança le garde en reconnaissant son chef.
- Ouvrez les portes ! Le général Alexer est de retour, avec la fille de la lune des illusions. »

Des clameurs naissèrent, tandis qu’on poussait les lourdes portes de bois massif. Les gens de Fanellia faisaient un accueil magistral aux deux arrivants.

« Hourra, vive le général Alexer ! Vive Hitomi Kanzaki ! »

Les gens de Fanellia étaient sincèrement heureux de revoir Hitomi, car ils savaient qu’une fois leur roi Van et Hitomi ensemble, leurs ennemis devraient bientôt tomber. Les gens étaient fous de joie à cette idée, et les soldats étaient de la fête eux aussi. Pour eux, Hitomi était la déesse de la victoire.

« - Merci, mais je suis un peu gênée ! Lança Hitomi
- Vous n’avez pas à vous sentir ainsi ! Vous méritez cet accueil. » Lui répondit Alexer

La foule escorta Hitomi jusqu’au palais. Hitomi descendit du buffle, aidée d’Alexer, et se dirigea vers la cour centrale. Elle remarque que les soldats formaient une file d’honneur. Puis elle vit au bout de la file, un homme et une jeune femme en armure. Ils étaient tous deux en train d’observer les arrivants. L’homme parla :

« - Alexer, content de te revoir.
- Merci, Suno. Répondit en lui serrant la main.
- Heureux de vous revoir, général. Lança la jeune femme vis-à-vis d’Alexer.
- Merci Marinea. Tout va bien ?
- Ca va. Lui répondit Suno. Fanellia est tranquille depuis ton départ. Dis-moi, cette jeune femme, c’est ?
- Oui. C’est dame Hitomi que je ramène parmi nous. »

Les deux protagonistes s’agenouillèrent devant Hitomi.

« - Soyez le bienvenue à Fanellia, dame Hitomi » Lancèrent ils avec respect.

Hitomi ne savait plus où se mettre. Puis une voix surgit :

« - Hitomi ! »

Hitomi regarda et vit Van. Il n’avait pratiquement pas changé, à part une paire de petites moustaches, sur le bord supérieur des lèvres. Son cœur se remplit de joie et elle se mit à courir.

« - Van !
- Hitomi ! Tu es de retour ! »

Hitomi sauta au cou de Van et le serra contre elle. Van la serra à son tour contre lui. Il ne l’avoua pas, mais le fait qu’Hitomi soit là, à Fanellia, et qu’il la serre contre lui le comblait de joie.

« - Oh Van ! Tu m’as manqué ! Dit Hitomi en larmes.
- Pas autant que toi ! » Lui répondit Van en souriant.

Alexer regarda la scène et retint une larme. Il était heureux que ces deux là soient à nouveau ensemble. Suno les regardait aussi, et souria. Marina, elle, semblait les envier.

« - Hitomi, sois la bienvenue ! lui dit Van.
- Merci Van. Dis-moi, qui sont ces trois là ? Demanda Hitomi en se retournant
- Je te présente les trois Généraux de Fanellia. Dit fièrement Van. Alexer, Général du ciel, et chef des armées. Alexer s’inclina respectueusement. Suno, Général de la terre, responsable des Gyumelefs. J’ajoute qu’il est le fils de Mouva, l’un des anciens quatres Généraux. Il encore un peu jeune, mais c’est un bon combattant. Suno sourit en approuvant de la tête les paroles de Van. Et enfin, Marinea, général de l’eau. Elle est la capitaine de la garde, et c’est la fille de Suna, un autre des quatres Généraux.
- Tu as trois généraux ? Avant, il y avait quatre généraux ! s’exclama Hitomi.
- C’est vrai, mais pour reformer le groupe des généraux, il fallait des combattants qui puissent prendre ce poste. Alexer, Suno, et Marinea furent les trois seuls qui purent reprendre les armes des généraux. Expliqua Van
- Je comprends. » Dit Hitomi.

Elle regarda le groupe formé par les trois guerriers en armure, et comprit qu’ils semblaient en effet les seuls capables de reprendre les postes de leurs ainées. Ils avaient un charisme qui ne trompait pas.

Alexer coupa le silence.

« - Maître Van, pardonnez moi, mais je pense que nous devrions nous préparer à une éventuelle attaque.
- Comment ca ? Demanda Van.
- Nous avons été attaqués en route.
- Quoi ?
- Il dit vrai, Van. Lança Hitomi. Au moment où nous partions, il y a eu une colonne de lumière et des hommes en armes sont apparus.
- Si vous permettez, je vais poursuivre. Reprit Alexer. En effet, nous fûmes attaqués au moment du départ. Ils étaient sept en tout. Six hommes et leur chef. Rassurez-vous, je m’en suis chargé.
- C’est pour ça que je t’ai envoyé. Mais continue. Dit Van.
- Cinq doivent être morts à l’heure qu’il est. Le dernier, je lui ai coupé la main. Quand à leur chef, il s’apprêta à prendre part au combat, quand dame Hitomi a pris mon bras et a activé le pouvoir d’Atlantis. Après, nous avons atterri dans les bois, où Loumis et ses hommes nous ont trouvés et permis de vous rejoindre.
- Ce bon vieux Loumis. Dit Van avec nostalgie. Que suggérez-vous, général ?
- De nous préparer à une nouvelle attaque sur nos murs, majesté.
- Très bien. »

Hitomi interrompit leur dialogue.

« - Van, je dois te dire que je t’ai vu te battre avec Escaflowne. »

En entendant ça, les soldats commencèrent à murmurer :

« - Maitre Van va se battre avec nous. La fille de la lune des illusions l’a vu
- Avec Escaflowne, nous sommes sur de vaincre.
- Ca suffit ! »

Alexer coupa ce caquetage.

« - Vous êtes des hommes ou des femmes qui passent leurs temps à discuter ? Laissez la parler ! »

Plus un mot ne fut prononcé. Hitomi vit que l’autorité d’Alexer sur les troupes était grande.

Hitomi raconta son rêve. Les cartes de tarot. Elle voyait Van se battre, puis se faire encercler. La lumière émanant d’elle. Les trois gyumelefs répondant à cette lumière et protégeant Van, avant de s’agenouiller devant Escaflowne. Puis ses visions où elle avait vu Van et Alexer apparaître et disparaître.

« Incroyable ! Lança Alexer. Maître Van m’avait dit pour votre pouvoir, mais je n’aurais jamais cru qu’il était si puissant.
- Donc, apparemment nous allons avoir de l’aide. Dit Van
- Oui, mais de qui ? demanda Alexer.
- Hitomi, maître Van ! »

Hitomi reconnut la voix et regarda si elle ne voyait pas une paire d’oreille de chat. Elle vit juste. C’était Merle qui avait parlé. Elle courut vers Hitomi et se jeta sur elle pour lui lécher le visage.

« - Miaou ! Hitomi, je suis contente de te revoir.
- Moi aussi, Merle, mais tu pourrais te retirer ? Tu m’étouffes ! »

Tout le monde éclata de rire en voyant la scène. Merle recula, laissant son ami respirer.

« - Hitomi, tu es revenue. C’est formidable ! »

Hitomi regarda Merle. Elle avait changé avec le temps. Elle avait grandie, et ressemblait à Naria et Eria. Hitomi sourit en la regardant.

« - Hitomi ! Pourquoi tu souris ? J’ai quelque chose sur le nez ?
- Non, rassure-toi Merle. Je trouve simplement que tu as bien changée.
- Oui, c’est vrai. » Admit Merle.

Alexer sourit à ses retrouvailles, puis se ravisa et se tourna vers ses hommes.

« - Bien, assez ri ! Tous les hommes à leurs postes. Cria Alexer.
- A vos ordres. Crièrent les soldats.
- Suno, va à la muraille et prend tous tes hommes disponibles avec toi. Je veux qu’il y ait deux groupes de Gyumelefs, un à l’entrée de la ville, et l’autre dans les rues.
- Compris ! Répondit Suno. Mais je ne sais pas si j’aurais assez d’hommes.
- Prends-en dans les rangs des troupes de Zaibaquerch. Marinea, toi et la garde royale, allez au palais et préparez la défense.
- Très bien ! Répondit Suno. Quatrième et cinquième escadron avec moi !
- Attends, je pense que je ferais mieux d’aller avec Suno.
- Pas question Marinea ! Tu as entendu ce qu’a dit dame Hitomi. Le roi sera attaqué, il faut donc protéger le palais et ceux qui y logent, c’est ton rôle. Et prends les hommes venus d’Astria avec toi, ils pourront nous aider.
- A tes ordres. Répondit Marinea
- Second escadron, allez soutenir le quatrième escadron. Troisième escadron, préparez vos gyumelefs. Je veux que vous protégiez les habitants, compris ?
- A vos ordres, général »

Tout le monde se mit à courir. Les Gyumelefs sortaient de leurs hangars, les hommes couraient vers les râteliers d’armes et préparaient leurs défenses afin de repousser une attaque de Gyumelefs. Tous savaient que le général avait raison, et se préparaient en conséquence.

« - Pardonnez-moi maître Van, si je dépasse mes prérogatives. Fit Alexer. Mais j’estime que nous devons tout tenter afin de les recevoir, et qu’ils n’oublient pas notre accueil. Maintenant, permettez-moi de me retirer afin de vérifier si tout se passe bien.
- Ne t’en fais pas, je te fais confiance. Mais je voudrais que tu nous accompagne à la salle du trône avant. Répondit Van.
- Bien votre majesté ! »

Hitomi, escorté de Van et d’Alexer, parvint à la salle du trône. A leur arrivée, tous les regards convergèrent vers la porte.

« - Hitomi ! Lança une voix familière. Hitomi reconnut son propriétaire.
- Allen ! »

Allen avait un peu changé, il s’était laissé pousser les moustaches et un bouc. Elle remarqua un jeune garçon blond, et reconnut celui qui accompagnait Allen.

« - Syd ! C’est toi ?
- Hé oui, j’ai grandi. Je suis maintenant le duc de Flid. »

Hitomi souria en le voyant. Il semblait plus mature, plus digne qu’avant. Hitomi ne s’était pas trompé. Syd était parti pour devenir un bon roi.

Il y avait un homme en armure assis sur un coussin. En voyant entrer Hitomi, il se leva et alla s’incliner devant elle.

« - Dame Hitomi, je suis très … honoré de vous rencontrer.
- Merci ! Et vous êtes ?
- Oh pardon. Je me présente. Doletto, commandant au service de sa majesté Van Fanel, à la demande du roi de Zaibaquerch, messire Adelfos.
- Adelfos ? Il n’était pas un des généraux au service de Donkirk ?
- Oui, c’est vrai. Reprit Alexer. Excusez-moi si je vous coupe la parole, commandant.
- Oh ce n’est rien. Et j’avoue que je préfère que je sois vous qui lui expliquer. Confia le commandant.
- Merci. Voyez-vous, après votre départ, tout a changé, maître Van est revenu à Fanellia et avec l’aide des habitants, tout fut rapidement reconstruit. A Zaibaquerch, la mort de Donkirk les avait privés de dirigeants. Adelfos fut choisi, car en plus de ses talents de chef d’armée, c’est un leader. Il fut mis à la tête du pays et Zaibaquerch devint rapidement ami avec tout le reste de Gaia, grâce à lui. Aujourd’hui, nous sommes alliés face à un ennemi commun, c’est pourquoi il a envoyé le commandant ici présent, avec l’ordre d’obéir à maître Van pour l’aider à se défendre.
-Oui, notre pays aussi fut attaqué. Reprit le commandant. Mais ayant réussi à les repousser, ils se sont rabattu sur Fanellia. Et notre roi savait l’importance d’Excaflowne, c’est pourquoi il a m’a demandé de quitter le front pour venir offrir notre aide.
- En parlant de ça, reprit Alexer, j’ai dit au général Suno qu’il pouvait prendre des hommes chez vous pour organiser la défense. Cela ne vous gênera pas, j’espère ?
- Non, rassurez-vous. Je comprends. Un de mes hommes est venu me voir à ce sujet, et je lui ai dit de vous envoyer une douzaine d’hommes. Espérons que ce sera suffisant.
- Merci. Et rassurez vous, toute aide est la bienvenue. »

Les deux hommes se serrèrent la main. Le commandant Doletto semblait avoir beaucoup d’estime pour Alexer. Hitomi avait vu Alexer se battre sur terre,et se doutait bien que sa réputation de combattant avait déjà parcouru les rangs des soldats. Tous les soldats le saluaient respectueusement lorsqu’il passait.

Van, Allen, Sid, et le Commandant de Zaibaquerch étaient de préparer leur plan de bataille. Alexer restait aux côtés de Van, et lui donnait de temps à autres des conseils stratégiques.

Soudain, un soldat entra en trombe dans la salle du trône.

« - Maitre Van, Général ! Venez vite ! L’ennemi attaque !
- Quoi ! Lança le commandant Doletto. Si vite !
- C’est pas vrai ! Nous avons à peine eu le temps de nous préparer. Cria Allen
- Vite ! Tout le monde à la terrasse ! » Lança Van.

Tout le groupe fonça pour voir des colonnes de lumière qui apparaissaient au loin.

« - Bien ! Je vais au Croisé pour les survoler histoire de les compter. Lança Allen.
- Non ! Allen, reste avec nous, et prépare Shéhérazade. Nous aurons besoin de toi pour diriger les troupes d’Astria. Lui dit Van.
- Oui tu as raison, Van ! Approuva Allen
- Majesté, restez ici. Je vais à mon Gyumelef pour mener les troupes en votre nom. Lança Alexer.
- Mais, Escaflowne … Répondit Van.
- Allez auprès de lui, et ne le prenez que si il le faut. Vous savez que si vous le pilotez, vous pourriez subir de graves dommages.
- Oui, tu as raison. » Répondit Van.

Hitomi repensa à la bataille de Flid, au temple du point de puissance. Van avait combattu jusqu’au bout. Même gravement blessé, il voulait se battre à tout prix. Ce n’est que grâce à Dryden et au peuple d’Hispano que Van put guérir.

Hitomi resta aux côtés de Van et regarda les événements en priant pour que tout aille bien.

L’ennemi attaqua. Des gyumelefs ressemblant à ceux employés par Zaibaquerch surgirent. Ils envoyèrent des griffes de métal pour percer les portes et entrer en force. Heureusement, les hommes de Zaibaquerch indiquèrent grâce à leur lunette de visée où se camouflaient l’ennemi.

« - Vite ! Visez sur le flanc droit.
- Attention, dix sur le centre.
- Alerte ! Une trentaine de gyumelefs attaquent sur la gauche. »

Les hommes de Zaibaquerch ripostèrent en envoyant des lames rétractiles et en se servant de leur lance flammes. Les autres tiraient à l’arc et frappaient avec leur lance aux endroits indiqués.

Malheureusement, l’ennemi était en nombre. Ils commençaient à repousser les défenseurs, puis réussirent à détruire la porte. Le général Suno était là. Il remarque les traces de pas laissés par les Gyumelefs et réussit à les débusquer

Ses hommes se jetaient sur l’ennemi en essayant de frapper avec leurs armes autour d’eux. A chaque fois qu’une arme rencontrait un obstacle, les compagnons du soldat fonçaient sur la cible.

Cette tactique s’avéra payante. Quand les derniers furent débusqués, on pensait avoir réussi à résister et avoir vaincu l’ennemi.

Hélas, c’était un piège. Des dizaines et des dizaines de Gyumelefs camouflés attendaient dans les bois. Au signal de leur chef, ils foncèrent pour aller au secours de leurs camarades, et pour prendre par surprise les défenseurs de Fanellia. L’ennemi était en fait légion, supérieur en nombre, et ne se camouflait plus, car il savait que ce n’était plus la peine.

Alexer et Suno se battaient comme deux diables. Ils menaient leurs hommes avec un courage inébranlable. Alexer frappait de toutes ses forces. Il mit un gyumelef à terre, quand deux autres se mirent à lui foncer dessus. Il alla au devant d’eux. Il frappa le premier à la tête, le second, lui, vit son bras droit puis sa jambe gauche coupée. Le gyumelef était à terre, mais pas hors course. Il utilisa son bras gauche et projeta cinq lames. Alexer en évita trois, et repoussa les deux autres avec son épée. Il mit son gyumelef face au gyumelef ennemi, puis leva son épée, et la fit retomber violemment sur la tête de son ennemi. L’ennemi fondit suite à la destruction totale de ses systèmes.

Alexer s’arrêta un instant pour récupérer, quand soudain, un gyumelef se tint devant lui. Il lui décocha un coup qui aurait du sectionner le gyumelef en deux. Heureusement, Alexer avait encore assez de forces pour éviter le coup, et riposter. Sa lame traversa le corps de son ennemi, puis il lâcha son épée, laissant son ennemi s’effondrer avec l’arme plantée dans le corps.

Son gyumelef était hors d’usage. Son second le récupéra, et le mit à l’abri, à l’arrière. Ils arrivèrent sur la cour où Van avait été sacré roi de Fanellia.

« - Capitaine, amenez moi aux hangars ! Je dois repartir !
- Impossible, mon général. Tous les gyumelefs sont en service ! Vous devriez essayer de vous reposer. Vous vous battez depuis un moment. Laissez-moi vous remplacer.
- Pas question ! Je refuse de m’enfuir et de me reposer pendant que mes hommes se battent. S’ils se battent, alors je me dois de combattre à leurs côtés.
- Général… »

Le capitaine ne pouvait rien dire. Au contraire, il trouvait admirable que, malgré la fatigue et les épreuves affrontées, son chef voulait continuer à se battre.

« - Bien. Général, je vais essayer de vous trouver un gyumelef en état. Je … ATTENTION ! »

Le capitaine mit son gyumelef en travers pour protéger son chef d’un tir ennemi. Il avait réussi, mais l’explosion avait arraché la moitié gauche de son gyumelef. Alexer fut soufflé par l’explosion et atterrit en bordure du cercle gravé.

« - Capitaine, tout va bien ? Stazi, réponds ! cria Alexer
- Ca... ça va, mon général. Je suis juste un peu sonné.
- Je préfère ça. Bien, nous allons … ? »

Alexer interrompit sa phrase, car il avait remarqué quelque chose sur le sol. Il frotta et vit un symbole doré, gravé sur le cercle qui entourait les armes de Fanellia. Il le regarda attentivement, puis sortit son arme de son fourreau et plaça la garde à côté du symbole.

Les symboles sur la pierre et la garde de l’épée étaient identiques. Il lut une inscription sur la pierre :

« - Quand… le roi au dragon sera… en danger. Alors… les trois gardiens se… réveilleront… et viendront combattre… à ses côtés. »

Il vit un trou à côté du blason et décida de tenter quelque chose.

« - Vite ! Capitaine, dites au général Suno de venir me rejoindre ici, et faites savoir au général Marinea qu’elle doit me rejoindre au plus vite sur la place du sacrement. C’est important.
- Très bien ! J’y vais ! »

Les deux généraux arrivèrent peu de temps après sur la place aux commandes de leur Gyumelefs. Celui de Suno ne valait guère mieux que celui d’Alexer, quand à celui de Marinea, il était entier, mais couvert d’éraflures. Pendant ce temps, Van en eut assez et prit Escaflowne pour se battre aux côtés de ses hommes. Quand Van apparût aux commandes de son gyumelef légendaire, le moral des troupes remonta. Quand aux assaillants, ils furent pris de peur. Après tout, celui qui se tenait en face d’eux était connu dans tout Gaia. Van se lança et les hommes de Fanellia le suivirent avec enthousiasme, alors qu’ils semblaient prêts à tomber sous les coups ennemis l’instant d’avant.

« - Pourquoi nous as-tu demandé de venir ici ? demanda Suno
- Je n’ai pas le temps d’entrer dans les détails. Sortez de vos gyumelefs, prenez la drag-énergiste, et venez me rejoindre. » Lança Alexer.

Ils obéirent. Ils sortirent de leurs Gyumelefs et se mirent à côté d’Alexer.

« - Qu’y a-t-il de si urgent ? demanda Marinea
- Lisez ça et vous comprendrez. » Lui répondit Alexer.

Suno et Marinea lurent le texte de la pierre, puis furent stupéfait par son contenu.

« - Mais qu’est que ça veut dire ? Se demandait Suno.
- Ecoutez-moi. Suno va à cet endroit, et toi Marinea, va là.
- Mais…
- Vite ou Fanellia est perdu ! » Lança Alexer

Suno et Marinea se mirent aux endroits désignés par Alexer et remarquèrent un symbole gravé qui étaient le même que celui gravé sur leurs armes.

« - Et maintenant, qu’est qu’on fait ? Demanda Marinea
- Prenez votre épée et plantez là dans l’encoche que vous voyez en face du blason qui est devant vous. Enfoncez la lame jusqu’à ce que vous sentiez une résistance ». Lui répondit Alexer

Les trois généraux s’éxécutèrent en même temps et enfoncèrent la lame de leurs armes dans l’encoche.

« - Et maintenant ?
- Tournez la lame vers la droite. »

Quand ce fut fait, un déclic se fit entendre aux trois endroits. Puis un grondement se fit entendre.

« - Mon dieu, mais qu’est ce qui se passe ? Lança Suno.
- Je ne sais pas encore. Lui répondit Alexer.
- REGARDEZ ! » Cria Marinea.

Trois énormes trous se dessinèrent dans la place, puis une lumière intense surgit, tandis que quelque chose semblait remonter à la surface. Hitomi regardait la scène et se mit à comprendre. Son rêve devenait réalité.

Trois énormes blocs de pierre couverts de chaînes étaient présents. Tous les combattants avaient remarqués ce spectacle et se demandait ce qui pouvait bien se passer.

« - In… incroyable !! Fit Suno.
- Mais ? Je ne comprends pas. Qu’est ce que ça veut dire ? Questionna Marinea. »

Alexer s’avança vers le monolithe, sortit en partie la lame de son fourreau, puis porta le doigt à la lame, et prit la drag-énergiste à la main où il s’était coupé le doigt.

« -Faites comme moi ! » Ordonna Alexer.

Ils s’exécutèrent. Quand les trois drag-énergistes furent imprégnées d’un peu de sang, elles se mirent à rayonner.

« - Moi Alexer, Général de Fanellia, je veux te demander de me prêter ta force. Gardien ! Ton sommeil est révolu. Tu dois te battre aux côtés du roi !! »

Quand il finit cette prière, une lueur envahit la place, on entendit un mécanisme se déclencher. Puis des éclairs se mirent à tournoyer, et à frapper les pierres. Quand les pierres devinrent lumineuses, elles se mirent à craqueler, puis des morceaux explosèrent.

Un poing métallique gigantesque surgit, puis un deuxième. Ils brisèrent la gangue de pierre et révélèrent ce qui était enfoui.

Les trois rocs explosaient, tandis que dans une lumière éblouissante, trois formes se dessinèrent. Les combats cessèrent à ce moment là car tous ne voulait pas perdre un seul instant du spectacle qui s’offrait à leurs yeux.

Trois Gyumelefs apparurent. Ils étaient fabriqués sur le même modèle qu’Escaflowne avec des modifications notables, l’un deux était blanc, l’autre vert, et le dernier était bleu marine. Hitomi qui voyait ça se remémorait le spectacle qu’elle avait vu quand Van avait fait le pacte de sang avec Escaflowne.

Alexer se mit en face de la pierre rouge du Gyumelef blanc et y enfonça sa main tout en tenant la drag-énergiste. Il retira sa main en laissant l’énergiste à l’intérieur de la pierre. Celle-ci se mit briller, puis un bruit se fit entendre. ‘Klob-klob, klob-klob…’

Le Gyumelef s’ouvrit et présenta son cockpit à son nouveau pilote.

Alexer s’installa à bord du Gyumelef blanc. Suno et Marinea l’imitèrent. Après avoir placé l’énergiste, ils se mirent aux commandes.

Les trois pilotes mirent leurs harnais de contrôle pendant que les cockpits se refermèrent. Les Gyumelefs se mirent debout. Ils étaient maintenant prêts à combattre aux côtés d’Escaflowne.

Soudain, un Gyumelef violet fonça sur Alexer. L’ennemi était revenu de sa surprise, et était bien décidé à s’emparer de ces superbes Gyumelefs qui étaient sans aucun doute l’œuvre d’Hispano.

Une lame apparut pour frapper Alexer à la gorge. Il tentait de lever son bras pour intercepter la lame, mais savait que c’était trop tard.

«- Aaahh ! Meurs !
- Noooon ! Cria Hitomi.
- Alexer ! » Crièrent Suno, Marinea et Van en choeur.

CLING !

La lame fit interceptée à temps. Le bras gauche du Gyumelef la retenait.

« - Ce n’est pas moi. Se disait Alexer. J’ai à peine eu le temps de… »

Puis Alexer se ravisa. Il s’empara du bras de l’ennemi puis porta la main droite sur le corps de son adversaire. Il lui arracha violemment le bras droit en poussant un cri « Rrraaaaahhhh !!! »

Le Gyumelef ennemi tomba en pièce détachés. Revenues de leurs stupeurs, Suno et Marinea se mirent aux côtés d’Alexer.

« - Ces gyumelefs sont incroyables ! Que fait-on ? s’exclama Suno
- C’est évident, non ? lui répondit Alexer.
- ?
- On protège notre roi et on repousse ces chacals !!! » Cria Alexer avec une voix féroce.

Alexer mit la main droite de son gyumelef dans le dos. Comme il l’avait supposé, une épée s’y tenait à sa disposition. Il la sortit. L’épée avait une lame réduite. Puis deux lames se dégagèrent sur la garde. La lame grandit comme pour l’épée d’Escaflowne. Marinea et Suno imitèrent leur compagnon. Suno décrocha un bouclier qu’il fixa à son bras gauche, puis il s’arma d’une hache qui semblait assez affuté pour découper n’importe quoi. Le manche s’allongea pour permettre une meilleure prise en main.

Marinea, elle sortit une dague de sa cache. Elle la prit dans ses mains et se demanda comment se battre avec une arme si petite, quand soudain, la lame doubla de longueur et fut plus pointu. Le manche s’allongea pour former une hampe de lance. La dague s’était transformée en une lance exceptionnelle.

« - ALLONS-Y ! » Cria Suno

Alexer se jeta sur trois gyumelefs qui encerclaient Van. Il détruisit le premier en un seul coup. Le second essaya de contre-attaquer, mais Alexer évita son attaque et lui infligea un coup qui arracha la tête du Gyumelef ennemi en un coup. Le troisième voulut riposter, mais Van l’en empêcha en interceptant sa lame, et en le frappant de plein fouet.

Suno revint vers ses hommes avec son nouveau Gyumelef. Le bouclier de son gyumelef arrêta les lames ennemies sans problème, et il riposta en décochant de violent coup de hache qui semait le chaos dans les rangs adverses. Voyant que l’ennemi perdait pied grâce à cette intervention, les soldats défendant Fanellia foncèrent sur l’envahisseur pour le repousser hors des murs de la ville avec une rage peu commune.

Marinea, elle, se retrouva face à quatre appareils ennemis. Ils pensèrent avoir le dessus sur elle, erreur. Elle était certes une femme, mais aussi un général de Fanellia. Elle fit tournoyer sa lance avec dextérité et frappa, l’un après l’autre, ses adversaires. A la fin, elle seule était debout.

Alexer joignit ses forces à celles de Van. Ce duo était en première ligne, et les deux pilotes utilisaient tout leur savoir en matière de combat. A chaque fois que Van fonçait sur l’adversaire, Alexer était là pour veiller sur ses arrières. Il ne quittait pas son roi des yeux un instant, veillant à ce que personne ne touche Van sans sa permission.

L’ennemi voyait son nombre fondre comme neige au soleil. Au départ près de 200, il ne restait plus que 50 soldats pour attaquer.

Van était épuisé. Une dizaine d’homme vinrent pour le protéger afin qu’il récupère sans problème sur les ordres d’Alexer.

« - Majesté, reposez vous ! Je me charge de les renvoyer chez eux en pièce détachés. Lança Alexer.
- Très bien, je vous fais confiance général ». Lui répondit Van heureux qu’Alexer soit à ses côtés.

Alexer libéra sa colère. Il luttait depuis plus longtemps que Van, mais il refusait de céder à la fatigue, et rentrait dans les rangs ennemis avec une force redoutable. Il frappait avec force en essayant de faire le plus de dégâts possibles dans les rangs possibles.

« - Raaaahhhh !! Je vais vous faire regretter de vous attaquer à mon roi ! »

Alexer et ses hommes rentraient dans les rangs adverses comme une hache affutée s’enfonce dans du bois. Suno et ses hommes suivirent le mouvement. Quand à Marinea, elle était maintenant près de Van et défendait Escaflowne avec une force alliée à une rapidité hors du commun. Les guerriers de Fanellia tenaient à tout prix à faire honneur à leur généraux et se battaient eux aussi comme des lions.

Les pilotes ennemis survivants se demandèrent qu’est ce qu’ils pouvaient faire face à non pas un, mais quatre Gyumelefs d’Hispano. Puis l’ordre survint.

« - Repli général. Le dragon nous échappe. Que tous les survivants regagnent la base.
- Seigneur ! Laissez nous une chance ! Nous pouvons encore vaincre.
- Je sais que vous êtes fort Commandant, mais pas à ce point là. Revenez, je ne vous en veux pas. Nous n’avions pas prévu qu’Hispano aurait donné Escaflowne, et trois autres gyumelefs à Fanellia.
- Bien seigneur. »

L’ennemi s’envola et repartit comme il était venu.

Les cris de victoire surgirent de la ville.

« - Hourra ! Vive maître Van
- Maintenant, nous ne sommes plus protégés que par Escaflowne, mais par quatre Gyumelefs d’Hispano. C’est signe que la victoire nous est promise. »

En réponse à cette phrase, tous les soldats sans exception se mirent à faire la fête pour célébrer leur victoire.

Van retourna au palais pour retrouver Hitomi.

« - Van !
- Hitomi ! »

Hitomi vint se placer devant Van. Elle sourit.

« - Je suis contente que tu n’ai rien. Déclara Hitomi
- Et moi je suis heureux d’avoir pu te protéger. » Lui répondit Van.

Van et Hitomi furent portés en triomphe aussi bien par Fanellia que par les hommes d’Astria et Zaibaquerch.

Suno et Marinea étaient descendus de leurs gyumelefs et furent portés par la foule.

Alexer, lui, resta sur le bord du cockpit ouvert. Il regarda la foule, souria devant la liesse générale. Puis regarda sa main gauche. Il ferma le poing gauche, puis regarda ce nouveau Gyumelef offert par le destin. Et il se demandait quelle surprise lui réservait encore cette étrange machine. Et aussi si elle était vraiment qu’une simple machine.



A SUIVRE

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE RYUCHI

PROFIL DE RYUCHI

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Shingeki no kyojin    Kiba    Astérix et cléopâtre    Hanazono merry go round    Sexe et magie noire    Skip beat !    Sam le pompier    The arms peddler    Sharivan    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Grabouillon    Rex fabula    Mes parrains sont magiques    .hack//G.U.    Seven deadly sins  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia