Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Tsukino maï>Quand l'amour surgit d'où on ne l'attend pas...

01 - DOULEUR DU SOIR... NOIR PAR TSUKINO MAÏ

Petite fic qui a surgit dans mon crâne en plein cours de français, quand le prof rendait les copies du deuxième brevet blanc. En espérant qu'elle plaira à tous les lecteurs de ma fic principale, je suis quand même plus douée pour les romances que pour les scènes d'actions... enfin, il parait^^''''' Pas de persos inventés, juste ceux de Masashi Kishimoto. et song à prévoir, comme d'hab.




Chapitre 1: Douleur du soir... noir


Hinata marchait seule dans les rues de Konoha, éclairée seulement de la lune et des étoiles, comme elle l'aimait. Après une nouvelle dispute avec son père au sujet d'un mariage arrangé, elle avait quitté la demeure familiale. Elle n'avait que vingt ans, elle avait encore le temps. Et pas question de se retrouver embarquée dans une histoire d'alliance entre deux villages, ça, jamais! Plutôt devenir nuke-nin et s'exiler sur le continent!

Enfin presque. Car elle ne se sentait pas capable de partir sans Naruto. Après tant d'années, il lui plaisait toujours autant. Mais lui courait toujours après Sakura, avec Lee.

Neji et Tenten avaient fini par se mettre ensemble il y avait deux ans et leur mariage aurait lieu cet été. Ils l'avaient préparé sans se soucier de l'accord du chef de famille, ce qui avait surpris tout le monde.

Kiba avait fini par renoncer à elle et s'était mis avec Ino, qui se révélait être très différente de la commère habituelle dans l'intimité.

Shikamaru sortait avec Temari, même s'ils passaient leur temps à se chamailler toutes les cinq minutes.

Il restait encore quelques célibataires, comme Gaara, malgré ses fans, qui restait simple et refusait tout contact rapproché avec la gent féminine. Son frère n'était pas si humble et accumulait les conquêtes d'un soir, la consommation d'alcool, et les jeux d'argent, après qu'une fille de haute naissance qui lui avait tourné la tête l'a envoyé sur les roses. (pôv' Kanku...)

Shino, son propre co-équipier, passant son temps avec des araignées ou des punaises, n'attirait pas tant que ça les jolies filles, bien qu'il soit très prévenant derrière sa réserve. Mais bon, on ne changera pas toute une variété d'être humains...

Chôji avait réussi à faire une rencontre, qui s'était bien déroulée, elle, mais la kunoïchi en question avait été retrouvée égorgée deux semaines plus tard. Le malheureux ne s'en était jamais remis, au point qu'il avait failli mourir d'une anorexie grave. Il était toujours à l'hôpital, au moins jusqu'au jour où il en aura assez et mettra fin à ses jours.

Le dernier célibataire était Sasuke. Chose très étonnante, avec Sakura qui essayait chaque jour d'obtenir ses faveurs, offres qu'il déclinait tout net. Il était revenu de chez Orochimaru cinq ans auparavant, après avoir tué son serpent de senseï. Il n'avait pas changé d'un pouce et les avait vite rattrapé au niveau du grade : en deux semaines, il était passé de chunnin à jounnin, un exploit que même son aîné avait été incapable de faire... Ce qui ne l'avait pas rendu plus agréable pour autant.

La jeune femme poussa un soupir. Ils avaient tous changé pendant leur adolescence. Si encore elle avait pu faire comme eux. Mais elle était restée la timide et fragile petite fille de douze ans que sa famille méprisait. Elle avait bien essayé de devenir forte, changé un petit peu, mais pas de la même façon que Sakura, ou même Tenten. Ces deux-là étaient devenues des femmes-ninjas respectées partout dans les pays étrangers, l'une par son talent de médecin, l'autre comme maîtresse d'arme. Elles avaient réussi à surprendre tout le monde, alors qu'elle était restée une simple fille anonyme. Oui, elle les haïssait. Elle les haïssait parce qu'elles avaient atteint leurs objectifs, alors qu'elle...

La jeune Hyûga accéléra brusquement le pas, commençant à courir. Aller droit devant elle, laisser ses pas la guider, loin d'ici, loin de tout, loin du monde. Il était plus de minuit, personne dans les rues. Personne ne pourrait l'empêcher de partir... Comme s'ils s'en souciaient!

Des larmes commençaient à couler sur ses joues. Elle était si faible! La voilà qui pleurait parce que la réalité lui faisait trop mal! Comment avait-elle pu croire une seconde qu'elle aurait une chance de se rapprocher de Naruto, faible comme elle était, alors qu'il était si fort, si heureux alors qu'elle était si triste! Elle se haïssait elle-même! Pas les autres! Elle! Cette pauvre fille sans avenir qu'elle était devenue, qu'elle la haïssait!!!!

Ses foulées se raccourcirent au fur et à mesure que son point de côté apparaissait. Elle n'était même pas capable de courir deux minutes sans être à bout de souffle. Quel pitoyable ninja elle faisait! Neji avait eu raison, lors de l'examen chunnin: ce n'était qu'une enfant gatée, élevée dans un cocon soyeux, incapable de voir la vie en face sans détourner les yeux. Trop sensible. Trop timide. Bonne à rien. Juste à exister. Mais à quoi cela pouvait-il servir d'exister quand on ne sait pas pourquoi? A quoi cela servait-il d'exister quand on n'avait aucun but, aucun objectif qui nous permettait d'avancer?

Elle s'arrêta finalement sur le pont qui passait sur la rivière. L'eau était si sombre, cette nuit là... Si belle, dans le reflet de la lune... pendant une période, elle avait cru pouvoir maîtriser les suiton. Mais une autre réalité lui avait arraché son rêve: sa famille ne se battait qu'au taïjutsu. On lui avait interdit de recommencer, elle était suivie par un ambu jour et nuit, ambu qu'elle avait réussi à semer ce soir-là. Pour la première fois depuis des mois, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Mais elle ne le ferait pas. Parce qu'elle n'oserait pas. Parce qu'elle se savait incapable d'affronter son père et sa colère. Déjà, tout à l'heure, elle avait prit la fuite en pleurant face aux paroles dures comme du fer du chef de clan.

Flashback

Hinata faisait face à son père, agenouillée dans le dojo, les yeux baissés sur les tatamis. Elle avait un mauvais présentiment. La dernière fois qu'il l'avait appelé, c'était pour lui reprocher sa faiblesse, alors qu'elle venait d'échouer dans une mission de rang B qui s'était rapidement compliquée et elle avait du attendre des renforts. Mais qu'aurait-elle pu faire face à deux membres d'Akatsuki?

-Hinata...

Sa voix était ferme et sans contradiction possible. Ce qu'il allait lui dire lui serait définitivement désagréable. Et elle avait peur. Tout juste si elle ne tremblait pas.

-Hinata, un clan du village caché des roches propose une alliance avec Konoha. Qu'en penses-tu?

-C'est une bonne nouvelle. répondit sa fille, surprise.

-Oui, c'est une bonne nouvelle. Mais l'un des accords du traité est clair: tu dois épouser l'héritier de ce clan, afin d'assurer les engagements de Konoha.

-Comment? Mais je...

-Il n'y a pas à discuter. Tu es l'héritière du plus grand clan du village, tu dois en protéger l'honneur. Et ce mariage fait parti de cet engagement.

-Mais je ne me suis jamais engagée! Je suis juste... née.

Cette fois, sa voix trembla, et ses yeux se brouillèrent. Non, elle ne voulait pas!

-C'est vrai, tu es née. alors respecte l'honneur qui t'a été fait et marie toi à ce jeune homme. Il prendra soin de toi, il est riche et de bone famille, très influent au coeur de différentes alliances...

-Mais je ne veux pas!

-Tu iras! Que tu le veuilles ou non!

Sa gorge se noua et les larmes redoublèrent à ce souvenir. Elle ne voulait plus rentrer chez elle et affronter les regards froids du clan tout entier, plutôt mourir...

Mourir, quelle bonne idée... Elle pourrait se jeter dans l'eau qui tourbillonnait sous elle, là, si proche... Elle n'aurait plus à supporter les regards dédaigneux de toutes ces personnes qu'elle connaissait, ou leur pitié. Elle pourrait rejoindre son amie liquide, et ne faire plus qu'un avec elle, comme autrefois... Mourir aux yeux du monde et vivre dans les siens... Ne plus penser à Naruto. Ses yeux bleus ne seraient jamais tournés vers elle, de toute façon. Ses beaux yeux bleus qui avaient la particularité de vous transpercer de part en part, comme si le byakugan cherchait les failles de votre âme...

La jolie brune secoua la tête. C'était inutile d'espérer plus que son amitié. Il voulait Sakura. Et il l'aurait sans doute, il était incapable de renoncer. C'était peine perdue pour elle. Fini. Sans même avoir eu une chance de commencer. Fini. Terminé. Emballé. il ne lui restait plus qu'à partir. Se faire oublier. Et quoi de mieux pour se faire oublier qu'un suicide pur et simple? Personne pour la retenir, que se soit physiquement ou psychologiquement.

Hinata grimpa sur le rebord de la ballustrade, le visage tourné vers l'eau mouvante. Que c'était beau, cette force tranquille et imprévisible... Comme lui. NON!!!!! Il fallait qu'il sorte de ses pensées! A tout jamais! Qu'il cesse de hanter ses nuits! Mais il ne pourrait pas, pas si elle ne l'oubliait pas. Pas si elle ne l'oubliait pas. Et elle ne pouvait pas l'oublier. Alors, il ne restait plus que ça...

Avec un sanglot étouffé, elle murmura le nom de celui qui torturait son esprit depuis sa tendre enfance, si elle en avait eu une et tendit le pied au-dessus du vide.
Adieu, vous tous, qui n'avez jamais su m'accepter parmi vous. Je pars, pour toujours...

Son corps se tendit et elle quitta son perchoir, plongeant vers l'abîme liquide qui pourrait soigner son coeur brisé de souffrance. Elle sentit son visage heurter la rivière, l'eau de ses larmes se mêler à celle de la terre... Elle partait, pour toujours.




Et woilà! First chap pas très heureux... mais ça devrais s'arranger d'ici... euh... Ca va s'arranger, mais je sais pas trop quand, en fait... éè''' Si ça s'arrange vraiment... Parce qu'avec moi qui change d'avis toutes les trois secondes, c'est pas sûr que l'on reste dans la romance, mais on risque aussi de passer au drame... voire à l'horreur. Va falloir que je maîtrise mes pulsions meurtrières, moi... je commence à ressembler de plus en plus à Kisame... (pas encore de branchies, rassurez vous ^^). Laissez tout plein de com's à mon esprit complètement déraillé et passez voir mon autre fic, je manque de com's là bas...

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE TSUKINO MAÏ

PROFIL DE TSUKINO MAÏ

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Astérix et cléopâtre    Skip beat !    Hanazono merry go round    .hack//G.U.    Shingeki no kyojin    Kiba    Rex fabula    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    The arms peddler    Seven deadly sins    Mes parrains sont magiques    Galactik football    Grabouillon    Sam le pompier    Sexe et magie noire  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia