Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Konoï>Kokoro no Honoo

20 - LE LAC DE L'AMERTUME PAR KONOÏ

Coucou! J’espère que vous allez bien?
Je ne vais pas m’attarder; voici donc le 20ème chapitre. Bonne lecture!






La fête se prolongea très tard dans la nuit mais, heureusement, Dargil avait offert à ses invités de loger dans des chambres à disposition dans ce bâtiment à multiples fonctions.
Certains étaient déjà partis se coucher, alors que d’autres, comme Yasha et Raïsu, traînaient toujours dans la salle principale…
Dargil, un verre en main, vint s’asseoir à coté des deux compagnons…

DARGIL: Alors, vous vous amusez bien?
YASHA: Ça va. Mais nous n’allons pas tarder à aller nous coucher… Raïsu est fatigué, et pour tout vous dire, moi aussi j’ai le sommeil qui me gagne.
DARGIL: Pas de souci! Tiens, au fait, je vous ai vu danser.
RAÏSU (gêné): Ah…
DARGIL: Ne fais pas cette tête! Vous avez été super. Bon, c’est vrai que c’est original de voir deux mecs danser ensemble, mais vous étiez impressionnants! J’ai jamais vu ça!
RAÏSU: C’est vrai?
DARGIL: Ouai, foi d’oiseau! Hé dites, demain, pourquoi vous n’iriez pas voir le Lac de l’Amertume?
YASHA: Qu’est-ce que c’est?
DARGIL: Bah un lac ^^! Nan, mais plus sérieusement; on y arrive facilement en passant par la forêt. Il est grand et ses eaux sont particulièrement pures. En plus, les flots sont tellement calmes que, la nuit, le reflet du ciel y est si parfait qu’on croirait l’y voir en vrai!
RAÏSU: Ça doit être beau!
DARGIL: Oh que oui!
RAÏSU: Mais alors… pourquoi un tel nom?
DARGIL: Ah, ça… C’est parce qu’il est maudit!
RAÏSU: Maudit?!
DARGIL: Ouai, et d’ailleurs je vous déconseille de vous y baigner!
YASHA (indifféremment): Si non…?
DARGIL: Celui qui entre en contact avec l’eau de ce lac perdra tout sentiment amoureux qu’il peut avoir, et ce pour quiconque. Même plus: il se mettra à détester celui ou celle qu’il aimait.
RAÏSU: C’est-c’est possible?! Mais ça doit être terrible!
DARGIL: Oui, si seul une des deux personnes du couple touche l’eau. Pour l’autre, être soudainement détesté… c’est une torture!
RAÏSU: J’imagine…
YASHA: Bon, assez de ces histoires. Nous allons dormir maintenant.
DARGIL: Ça marche. Allez demander au bar les clés d’une chambre libre.
YASHA: D’accord. Merci.
RAÏSU: Merci beaucoup.

Une fois la clé en main, Yasha monta à l’étage avec Raïsu. Là, ils trouvèrent la bonne chambre…
De style rustique, elle était belle malgré ses meubles fabriqués sans aucun style ni grand talent.
En somme, la chambre était assez spacieuse. Il y avait un tapis rouge foncé au centre et, sur la gauche, deux grands lits étaient disposés cote à cote…

Sans perdre de temps, Yasha et Raïsu se préparèrent à aller dormir… Ce n’est qu’une fois couchés qu’ils purent vraiment se détendre…

RAÏSU (se blottissant contre son oreiller): Ah, Yasha-sama… J’ai passé une soirée magnifique!
YASHA: J’en suis heureux.
RAÏSU (souriant): J’ai trop dansé! J’ai mal partout maintenant.
YASHA: Moi aussi je suis fatigué… Allé, bonne nuit.
RAÏSU: Bonne nuit, Yasha-sama…


Alors que les derniers fêtards s’étaient couchés, et que tout était enfin plongé dans le noir et le silence, une ombre se faufilait sur les parapets et rebords du bâtiment… Un guerrier dont la couleur de peau se mêlait à celle de la nuit s’arrêtait à chaque fenêtre. Il regardait discrètement à l’intérieur avant de continuer…
Finalement, il trouva ce qu’il cherchait… Il saisit son couteau à la lame d’une grande finesse, et l’utilisa pour ouvrir la fenêtre. Une fois qu’elle céda, il se glissa à l’intérieur…
Sa cible: un jeune homme du nom de Yasha…
Il s’approcha du lit où il dormait, et empoigna son katana… Silencieusement, il leva l’arme au dessus de sa proie, et l’affaissa. Mais à sa grande surprise, d’un mouvement vif comme l’éclair, Yasha saisit sa large épée, cachée à coté de lui, et bloqua le coup avec la lame…

YASHA: N’y compte pas!... Raïsu, éclaire la pièce!

Raïsu fut réveillé par le choc du métal. Bien qu’il n’y comprenait rien, il obéit et créa une boule d’électricité qui illumina la chambre…
Yasha, s’attendant à cette lumière brusque, ferma ses paupières une fraction de seconde. Son assaillant par contre fut ébloui. Du coup, il sauta de l’autre coté de la pièce, se couvrant les yeux. Yasha et Raïsu purent en profiter pour le voir; un jeune homme pas très grand, avec des pattes en guise de bras et de jambes et une belle queue et des oreilles au teint brun foncé tacheté de beige et de blanc. Sa peau elle aussi, mis à part le contour blanc de ses yeux, était brune. Il avait des cheveux noirs à mèches claires, tirés en arrière en queue de cheval…
Très vite, l’intrus se ressaisit, et ouvrit ses yeux sombres…

YASHA (en se levant rapidement): Qui est-tu?!
BÊTE INCONNUE: Seigneur de Fushia! Je dois te tuer!!!
YASHA: Quoi?!

Mais la bête ne répondit pas. Au lieu de cela, il chargea de nouveau le comte. Cependant ce dernier était vraisemblablement plus fort. Il bloqua encore une fois, et obligea l’ennemi à reculer d’avantage.
Soudain, la porte s’ouvrit. C’étaient Aoï Kage et Nataku, accompagnés de Kaoru et Dargil.
Quand l’étrange bête vit ça, elle se fraya un passage et sauta par la fenêtre. Sans hésiter, Yasha suivit… Les autres, bien sûr, se lancèrent aussi dans la course…

L’ennemi était vif, et très rapidement il s’engouffra entre les arbres de la forêt.
Alors que Raïsu éclairait le chemin, les autres tentaient de ne pas perdre de vue leur cible…

YASHA (tout en courant): Dargil! Vous ne pouvez pas l’observer depuis les airs?!
DARGIL: Désolé! Les bois sont trop denses pour voler! Et puis j’ai une vue d’aigle… Ce qui implique que j’vois presque rien la nuit! ^_^’’
AOÏ KAGE: Et puis c’est bizarre! C’type… il a pas d’odeur!
DARGIL: Eh ben! C’est du jamais vu! Mais j’y pense… Je crois que je l’ai vu arriver sur l’île hier soir!
YASHA: Vraiment?!
DARGIL: Il était avec un cygne!

C’était une information bien intéressante. Mais pas possible de parler à un moment pareil; ils allaient s’essouffler encore plus!

Soudain, ils débouchèrent dans un immense terrain dégagé. Là, un gigantesque lac réfléchissait la lumière des étoiles et de Khonsu; c’était tel un miroir d’eau. Le Lac de l’Amertume! Mais aucune trace du jeune homme qu’ils poursuivaient…
Brusquement, il sembla surgir de nulle part! En un éclair, il se jeta sur Yasha, qui esquiva. Alors, la bête lança une langue de feu noir qui, enflammant les herbes, isola le comte de ses compagnons. Il put alors revenir à l’assaut.
Le fer s’entrecroisait et dans cette bataille les deux combattants semblaient danser… une valse mortelle.
Bien que le mur de flammes s’était dissipé, il était impossible pour les autres d’intervenir, tellement les deux guerriers étaient rapides. La moindre action de leur part risquait de blesser leur ami aussi… Ils devaient donc se contenter de regarder…

C’est alors qu’il y eut un choc plus puissant que les autres, un mouvement rapide et… quelques mèches tranchées de la chevelure de la bête s’envolèrent, en même temps qu’une déchirure apparaissait dans la chemise de Yasha.
Voyant ça, Raïsu sursauta, s’inquiétant pour celui qui lui était le plus cher… Si seulement il pouvait l’aider…

Après quelques minutes qui parurent interminables, le comte sembla prendre l’avantage; il repoussait l’ennemi vers le lac… Mais alors, ce dernier sauta très haut, propulsé par ses pattes puissantes. Il passa par-dessus Yasha, et envoya une boule de feu au sol. Elle explosa, faisant vaciller le jeune homme un instant. Et son adversaire profita de l’opportunité; en une charge frénétique, il se mit à donner d’innombrables coups successifs… Cette fois, c’était Yasha qui était repoussé vers les eaux…
La bête finit par une attaque puissante qui, bien qu’elle fut bloquée, mit le comte dans une situation délicate: il devait tenir son épée à deux mains, horizontalement devant lui, alors que son adversaire faisait pression dessus avec son katana… Repérant un mouvement de faiblesse, la bête poussa plus fort. Peut-être trop…
Effectivement, la force était telle, que Yasha recula d’un pas mal placé, et perdit l’équilibre… En un instant, les deux opposants basculèrent dans les eaux froides du Lac de l’Amertume! Celui-ci étant d’entrée très profond, ils disparurent sous la surface…

RAÏSU (s’élançant en avant): Non! Yasha-sama!
AOÏ KAGE: Attends!
DARGIL: Reste-là!

Aoï Kage rattrapa Raïsu, l’empêchant de plonger dans le lac. Tous se mirent alors à observer les flots… Mais malgré la lumière des astres, et celle des foudres crées par le prince, les eaux étaient trop sombres pour qu’on puisse y voir quelque chose… Seuls signes visibles de ce qui pouvait se passer: les remous intenses, ainsi que les bulles ressortant des profondeurs…
Et soudain… plus de mouvement… Puis, une tache rougeâtre apparaissant à la surface, au clair de Khonsu…
Tout le groupe retint alors sa respiration… C’est alors que la bête surgit de l’eau, essoufflée et crispée. Bien que le guerrier réussit à se hisser sur la berge, il ne pouvait se lever… Sur son flanc, une déchirure dans ses vêtements, entourée d’une teinte écarlate qui s’étendait à l’endroit ou le sang coulant de la blessure ouverte entrait en contact avec le tissu…
Avant qu’il ne puisse entreprendre une quelconque action, il se retrouva avec une dague contre la jugulaire…

AOÏ KAGE: T’avise pas d’bouger.
RAÏSU (scrutant nerveusement l’eau): Aoï Kage-kun, Yasha-sama ne ressort toujours pas…… Yasha-sama!! Yasha-sama!!!

Rien, il ne remontait pas…

RAÏSU:… Je-je dois y aller! Sinon, Yasha-sama va mourir!
DARGIL (l’attrapant par l’épaule): N’y va pas!
RAÏSU: Non!! Laissez-moi!!
DARGIL: Je vais plonger!

Poussant le tigre sur le coté, Dargil déploya ses ailes, s’éleva un peu, et plongea en piquée dans les eaux noires…
Après de longues, de très longues secondes, il ressurgit, tenant Yasha. Le jeune homme était inconscient.
Dès que l’aigle l’avait posé sur la terre ferme, Raïsu et Kaoru accoururent, Aoï Kage et Nataku étant occupés à surveiller la bête ennemie…

RAÏSU (les larmes aux yeux): Yasha-sama! Réveillez-vous Yasha-sama!
KAORU (mettant sa main près dus nez de Yasha): Il ne respire pas!
RAÏSU (parcouru d’un frisson): N-non…
KAORU: Pas de temps à perdre! Fais-lui du bouche-à-bouche! « faut pas compter sur moi pour le faire moi-même »
RAÏSU: Quoi?!
KAORU: Tu sais pas comment faire?!
RAÏSU: Si, mais…
KAORU: Alors vite! Ou il va mourir!

Raïsu, bien qu’il se sentait gêné, ne réfléchit plus; ce n’était pas le moment. Il s’exécuta donc…
Après un instant, Yasha prit enfin une bouffé d’air. Immédiatement, le tigre s’éloigna de lui. Le jeune homme se tourna sur le coté, et recracha de l’eau tout en toussant… Il finit par s’asseoir, et il regarda Raïsu, d’un air un peu confus…
C’est alors que ce dernier comprit: Yasha était tombé dans ce lac qui transforme l’amour en haine! Ce fut comme un coup de poignard pour le jeune prince. Mais alors qu’il voulait tenter de dire quelque chose, un appel lui fit lever la tête, comme à tous les autres…
Sur fond de ciel noir, se dessinait un garçon aux ailes d’un blanc éclatant et aux cheveux argentés comme Khonsu!

DARGIL: Le cygne!
AOÏ KAGE: Hein?! Lui?!
YASHA (en se levant un peu difficilement): Pas possible!

Effectivement, celui qui pour Dargil (et Nataku aussi) était inconnu fut tout de suite identifié par les autres: c’était le jeune homme qu’ils avaient croisé au cirque de Sailah! Mais ces ailes…

JEUNE HOMME AILÉ (à la bête vaincue): Shad!!! Tiens bon, Shad!
SHAD: Ne vous approchez pas Yoru-sama, c’est trop dangereux!
YASHA (stupéfait): Yoru?!!
YORU: Yasha, laisse Shad tranquille!
YASHA: Hors de question!
YORU: Tu ne me laisses pas le choix… (il lève les mains) Hikari no Ken!!!

À son appel, une épée de lumière apparut entre ses mains. Il l’empoigna et piqua sur le comte. Ce dernier réussit à peines à bloquer.

YASHA: Alors tu es bien Yoru?!
YORU (s’éloignant de son opposant): C’est exact.
YASHA: Mais comment? Tu devrais avoir dans les quarante ans maintenant!
YORU: Pas vraiment… Les anges vivent bien plus longtemps que vous, humains et bêtes sacrées.
YASHA: Quoi?!
KAORU: Un ange?!

Yasha eut alors un flash; il se souvint des paroles de la reine des tigres, alors qu’il avait commencé son voyage: “un ange tombé du ciel”… C’était au sens propre?!!

YASHA: Mais pourquoi avoir menti sur ton identité, ce jour-là au cirque?!
YORU: Je ne t’ai pas menti.
YASHA: Comment?! Je t’avais demandé si…
YORU: Si je n’avais pas un parent nommé Yoru… Je n’ai pas menti Yasha, vu que je suis Yoru.
YASHA: Grr…
AOÏ KAGE: Et pourquoi tu nous attaques?!
YASHA: C’est vrai… D’après ce que Molly m’a raconté, tu ne voulais pas nous tuer Umi et moi!
YORU (tristement): Les choses ont changé, Yasha… Tu es grand maintenant, alors j’espère que tu comprendras…
YASHA: Comprendre quoi?!
YORU: Yasha… Shad n’est que mon serviteur. Celui qui doit te tuer…c’est moi. Alors laisse-le partir.
SHAD: Non, Yoru-sama! Vous devez accomplir cette mission, mais pas au prix de votre vie!
AOÏ KAGE (augmentant la pression de sa dague sur son cou): La ferme toi!
YASHA: Désolé Yoru, je ne vais pas le libérer. Je ne suis pas inconscient à ce point.
YORU (se mettant en position de combat): Alors tant pis… Je le libérerai en passant sur vos cadavres!

Et il chargea Yasha, assenant un coup de son arme lumineuse. Cependant, il était plus lent, et à cause de sa blancheur, aussi plus facile à suivre que Shad. Cela faisait de lui une cible plus simple à toucher…
Ainsi, Dargil prit part au combat. Il donna un puissant coup de poing dans le dos de Yoru... Et puis, à la demande du renard, Nataku balança son carillon. Les lames de vent, inévitables et tranchantes, ouvrirent ne nombreuses entailles dans la chair de l’ange…
Celui-ci, se sentant pris au piège, voulut s’envoler… Mais alors, des foudres de grande intensité le frappèrent de plein fouet. Il hurla de douleur alors qu’elles le capturaient, et puis il tomba lourdement au sol.
Ses ailes disparurent alors, comme si elles n’avaient jamais existé!...

YORU: Ah… Fils de Byakko… Je ne savais pas… que tu avais une telle puissance…
SHAD: Yoru-sama!
YORU: On dirait que j’ai échoué…

Yoru s’évanouit. Mais quand Yasha voulut mettre la main sur lui, une chaleur étouffante submergea les lieux. Toute la zone fut illuminée d’un éclat d’or, qui éblouit tout le monde…
Quand ils ouvrirent les yeux, à la place de Yoru, il y avait des flammes dorées… Et au dessus, en suspension dans les airs, se tenait, fier, le Maoh. Dans ses bras, il tenait l’ange…

KAÏ: Le “fils de Byakko”?!!! Alors tu es le fils de Byakko?!!!
RAÏSU (tremblant): M-Maoh…
YASHA: Kaï! Qu’est-ce que vous nous voulez maintenant?!
KAÏ (sans détourner son regard furieux de Raïsu): Oui… ça ne peux qu’être vrai… Enfant de Byakko… Enfant d’assassin!!!
RAÏSU: Qu-que…?
KAÏ: Tu es le gamin du bâtard qui a tué Père!!! Vengeance!!!
RAÏSU (paralysé): C-comment…?
SHAD: Maoh-sama! Ce n’est pas le moment de vous battre! Emmenez Yoru-sama en lieu sur!
KAÏ (le fixant un moment):… Tu as raison. Nâzâ et le fils de Byakko peuvent bien attendre encore un peu; après tout la vengeance est un plat qui se mange froid! Ha ha ha ha ha!!! Et bien désolé de te dire ça, Shad, mais je dois te laisser ici.
SHAD: Oui, je sais. Allez-y!
KAÏ: Ha ha ha! J’aime ton dévouement! Bonne chance!

Il s’inclina en signe d’au revoir, et disparut dans le ciel étoilé… Au loin, son rire rauque, plein de rancœur, résonna…

Il eut un long moment de silence… Finalement, Dargil aida Aoï Kage à maintenir Shad pour qu’il ne tente rien…
Raïsu quand à lui tremblait et avait un nœud dans l’estomac. Et ce n’était pas seulement à cause du Maoh… Yasha était tombé dans le Lac de l’Amertume… Alors, ses sentiments…
Plein d’appréhension, il s’approcha du jeune homme, qui fixait encore le ciel…

RAÏSU: Yasha…sama?...

Yasha se tourna vers lui, et le regarda… Il était dur de déchiffrer ce qu’il pensait…

RAÏSU (baissant la tête): Alors…c’est fini, hein?... Enfin… au moins vous êtes vivant…
YASHA (surpris): De quoi tu parles?
RAÏSU (se mettant à pleurer): Mais du Lac de l’Amertume! Vous êtes tombé dedans! Alors… ce que vous ressentiez… c’est fini…

Yasha regarda Raïsu encore un moment, après quoi il posa la main sur sa joue. Le tigre leva alors le regard, étonné…

YASHA: Raïsu, ne t’avais-je pas promis de ne plus te faire souffrir?
RAÏSU: Hein?

Le prince le fixa un instant sans trop y croire, la bouche entrouverte, après quoi il se jeta dans ses bras…

RAÏSU: Yasha-sama! Yasha-sama, ça n’a pas eu d’effet sur vous! Je suis si heureux!
DARGIL: Ça alors! Des sentiments suffisamment puissants pour résister au Lac de l’Amertume…
YASHA: Ne soyez pas stupide. Ces choses-là, ce n’est réel que si on y croit.
DARGIL: Je n’en serais pas si sûr à votre place.
YASHA: Ce ne sont que des superstitions.
RAÏSU: Mais quelle importance de toute façon, tant que Yasha-sama est resté le même « sourire »

Aoï Kage sourit en coin lui aussi, avec un mouvement approbateur de la tête; c’était bien vrai.

Bien que tous étaient déçus de ne pas avoir pu attraper Yoru, ils avaient au moins ce Shad, qu’ils ne laisseraient pas s’échapper si facilement… Ils comptaient bien l’emmener, et l’interroger.
D’ailleurs le guerrier, fier combattant, acceptait sa défaite, et ne semblait pas vouloir résister…


La nuit touchait à sa fin; l’aube arrivait, et avec elle les premiers rayons du matin…
Alors que le petit groupe entamait le chemin de retour au village pirate, Ellie et Liz apparurent, essoufflées, accompagnées des cousins de Kaoru et de Hana…

KAORU: Kaïro, Raïto? Qu’est-ce que vous faites ici?
DARGIL: Ellie, que se passe-t-il?
ELLIE (reprenant son souffle): On a trouvé…un jeune humain…
DARGIL: Un humain?
LIZ: Euh, oui… On ne sait pas d’où il est sorti.
ELLIE: On l’a trouvé sur l’île, mais on ne sait pas comment il est arrivé là.
DARGIL: Mais c’est quoi cette histoire? Et vous en avez fait quoi, de cet humain?
LIZ: Euh…
KAÏRO: Yasha, il a dit qu’il te connaissait!
HANA: Ils auraient du le buter d’après moi… Enfin, ils l’ont attrapé, c’est déjà ça.
ELLIE: On vous attend pour savoir quoi faire, chef.
YASHA: Un instant, ne parlez pas si vite. Vous avez dit qu’il me connaît?
KAÏRO (acquiesçant): C’est ce qu’il ne cesse pas de répéter.
RAÏTO: Il a dit qu’il s’appelait…hmm…Mat.
YASHA (stupéfait): Mat?! Vous en êtes sûrs?!
DARGIL: Vous le connaissez vraiment?
YASHA: Si c’est le même Mat que celui auquel je pense, alors on a grandi ensemble… Que peut-il bien faire ici?...
DARGIL: Rentrons vite. On verra bien…






Et voila, fin de ce 20ème chapitre!
Et un bonus de fin, un!:
Quitter ses proches est toujours dur… Le cœur en souffre inévitablement…
À l’idée des retrouvailles, une joie immense nous envahit… Mais attention, le temps peut changer bien des choses… et bien des cœurs……

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE KONOÏ

PROFIL DE KONOÏ

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Sexe et magie noire    Mes parrains sont magiques    .hack//G.U.    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Galactik football    Skip beat !    Seven deadly sins    Sam le pompier    The arms peddler    Shingeki no kyojin    Kiba    Rex fabula    Astérix et cléopâtre    Grabouillon    Hanazono merry go round  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia