Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Konoï>Kokoro no Tsubasa

07 - KIZUNA PAR KONOÏ

Salut tout le monde! Il est temps de se lancer dans un nouveau chapitre; le 7ème.

La chanson du jour est : Kizuna
Quelques infos : en réalité, ce n’est pas une chanson, mais une musique signée Masuda Toshio, venant de l’anime Otogi-Jushi Akazukin. Cette musique magnifique, chargée d’émotion entre tristesse et espoir, reflète bien ce chapitre. Cela vaut aussi pour le titre, tel la “blessure” d’un être meurtri.

Bon, et bien je n’en dis pas plus ^^ - bonne lecture!






Une ombre bleue se faufilait dans les couloirs du laboratoire insulaire de la FESBS…
Cette branche de la fédération, le 12ème laboratoire, Aoï Kage l’avait découverte grâce aux informations fournies par les requins. La structure se trouvait sur une île non loin des côtes de Mondoria…
Le voleur savait que le bâtiment était peu gardé au vu de sa localisation, alors il vint sur l’île accompagné uniquement de Kiss, qu’il laissa dans la barque qu’ils avaient utilisée…
Le but du renard était simple: activer l’autodestruction du laboratoire…

Très discrètement, Aoï Kage progressait en direction de la zone où devait se trouver la salle de commandes…
Mais alors qu’il passait entre des cages vides, conçues pour accueillir des “spécimens” d’expériences, quelque chose dans l’une d’entre elles attira son attention…
La vision le choqua tellement qu’il s’arrêta net, et regarda dans la cage.
- C’est quoi c’te chose?! – il s’exclama.

La créature qui était allongée dans l’enclos était monstrueuse. Au premier abord, on aurait pu le prendre pour une bête sacrée ordinaire, au physique moitié humain moitié animal, mais… C’était un garçon aux cheveux verdâtres, avec des oreilles canines et des pattes arrière servant de jambes d’une couleur entre beige et kaki.
Les pattes en question étaient d’une maigreur incroyable, et dotées de griffes puissantes. Il avait aussi une queue abominable, dépourvue de fourrure et même de chair; ce n’étaient que des os à nu…
Son apparence était particulièrement désagréable et étrange.

Aoï Kage trouva le carnet de notes sur “l’expérience” accroché aux barreaux. Il s’en empara, et y jeta un rapide coup d’œil…
- Les salops! Ils ont fait une chimère entre bête et monstre! – il serra le poing – Hmm…
Après une courte réflexion, il ouvrit le verrou avec un de ses instruments, et entra dans la cage. Là, il s’accroupit à coté de l’hybride.
La créature avait d’étranges symboles sur les deux mains et le front; de couleur rouge, ils étaient au nombre de trois à chaque fois, et ressemblait au signe du carreau dans un jeu de cartes.
- J’ai pas d’bol, hein? – le renard observa la créature, semblant inconsciente et à la respiration saccadée.
Cependant, ayant entendu la voix du voleur, l’être ouvrit des yeux de sang, et le regarda.
- J’vais détruire c’t’endroit, mais ça risque d’brûler longtemps – Aoï Kage sortit sa dague – J’vais écourter tes souffrances…
L’être meurtri observa l’arme un instant, après quoi il étira son cou, le mettant à découvert face à la lame.
Le renard apposa alors la dague sur sa peau, et se prépara à trancher…
Il resta dans cette position un moment, à regarder les yeux de celui qui allait être sa victime… Son regard suppliait pour une mort rapide…
- Aaah! Merde! – il baissa son arme – J’peux pas te tuer comme ça! J’suis désolé, j’sais qu’tu souffres… mais faut s’battre, survivre! Moi aussi j’suis passé par là…
L’hybride le regarda avec ses yeux mornes, qui semblèrent se remplir de ressentiment envers celui qui aurait pu lui apporter la délivrance, mais qui ne l’avait pas fait…

Frustré par l’échec total de son plan que cet événement avait engendré, le renard se résolut malgré tout… Il souleva la créature et, la tenant fermement par les bras et les pattes, il la passa sur ses épaules comme une charge morte.
Ainsi, évitant les quelques gardes qui patrouillaient, il se dirigea vers la sortie de l’édifice…
Alors qu’il le portait, il pouvait constater à quel point le garçon était maigre et léger. De plus, il était extrêmement affaibli.

Quand il réussit à sortir, Kiss le regarda étonné…
- Chef? Qu’est-ce que c’est? – il demanda, surpris.
- Une autre aberration de ces salops!
- Et le labo?
- Une aut’ fois! Partons!
Le lion acquiesça, et sauta dans la barque. Une fois Aoï Kage et l’hybride avec lui, il poussa sur les rames pour pouvoir retourner plus au large…
Mais en chemin, avant d’arriver à Mondoria, il s’arrêta de ramer…
- Chef…
- Hm?
- Tu ne devrais pas l’emmener à la base… C’est…
- J’sais… – le renard regarda l’être qu’il avait sorti du laboratoire. J’ai une idée! Kiss, dépose-moi sur une plage d’la terre des tigres.
- Hein? Mais pourquoi?
- T’inquiètes! Fais-le.
Sans trop comprendre, Kiss s’exécuta…
Et quand ils étaient arrivés, Aoï Kage descendit en portant le demi-monstre, et ordonna au lion de rentrer directement à la guilde et d’expliquer aux autres la situation.

Une fois son ami perdu de vue, le renard s’avança un peu…
Là où les sables de la plage laissaient place aux premiers arbres, on entrait sur le territoire des tigres…
- Hé!!! Hééééé!!! – il appela aussi fort que possible – Y’a quelqu’un?!!!

Très vite, de puissants rugissements retentirent…
Un petit groupe de tigres se montra alors. L’un d’entre eux, au corps humain et à la tête animale, s’avança…
- Que fais-tu ici, renard? Et quelle est cette chose que tu transportes?
- J’suis Aoï Kage, chef des voleurs de Mondoria, et j’viens voir la princesse.
- Aoï Kage? – il regarda un autre tigre, au corps tout à fait félin – Kyô, c’est celui dont Umi a parlé?
- Oui, on dirait.
- Ah, mille excuses pour ma réaction si sèche – il s’inclina un peu – Je me nomme Nanpû, et je suis actuellement chargé de surveiller la zone côtière. Enfin, quoi qu’il en soit suivez-moi je vous prie.
- Excuse, mais c’est très urgent. Y’a pas une façon plus rapide qu’la marche pour arriver au palais?
- C’est si important? Bon… Kyô.
- Oui – le concerné s’approcha du renard, et se coucha devant lui – Montez.
Le voleur acquiesça et grimpa sur l’imposant félin, prenant garde à bien tenir la créature qu’il portait.
Alors, le tigre prit une impulsion, et entama sa course… D’une rapidité au moins équivalente, Nanpû courait à coté, alors que les autres bêtes du groupe étaient restées à leurs postes…
Ainsi, la vallée où se trouvaient la ville et le palais des tigres se dessina rapidement…

Une fois devant les portes de l’imposante et à la fois délicate construction, Aoï Kage dut reprendre sa charge et suivre Nanpû à pied, pénétrant dans la demeure et ses longs couloirs…
Ils finirent par se retrouver à l’entrée de la salle du trône. Là, Nanpû rugit une fois, et attendit… Au bout d’un instant, une voix lui dit d’entrer.
- La princesse vous attend derrière cette porte – expliqua le tigre – C’est la salle du trône, mais elle vous recevra seule.
Après avoir donné ces informations, il ouvrit le passage…

Umi se tenait debout dans la pièce gigantesque. Elle fut très surprise de voir Aoï Kage.
- Aoï Kage?! Que fais-tu ici?... Oh! – elle porta une main à ses lèvres devant la vision de ce que le renard avait avec lui – Cette créature…?
- Ça… – le voleur s’accroupit et posa la bête au sol – c’est pour toi.
- Pardon?! – elle le regarda, étonnée.
- ‘Fin, j’veux qu’tu voies c’que tu peux faire pour lui.
- Mais… – elle s’approcha – qu’est-ce que c’est?
- Une nouvelle expérience d’la FESBS. Z’ont pris une bête loup et un d’ces monstres chiens à queue squelettique, et fait une chimère avec. L’pauv’ semble incapable d’parler ou de s’lever, et il respire mal.
- Quelle horreur… – elle s’accroupit aussi – Nanpû, apporte quelque chose à boire et à manger.
- Oui – Nanpû, qui avait attendu dans la porte, s’en alla chercher ce que la princesse avait demandé.

Umi regarda alors avec plus d’attention l’être couché au sol devant elle… Elle dirigea sa main vers lui.
- Fais gaffe – l’arrêta le renard – Il est à moitié monstre, et comme il parle pas, j’sais pas laquelle d’ses âmes est restée après la fusion.
- Ne t’en fais pas, il est trop faible pour faire quoi que ce soit… – elle acheva son mouvement, arrêté en cours, et toucha la joue de l’hybride, après quoi elle lui écarta les cheveux du visage.
Il entrouvrit alors les yeux et la regarda.
- Oh, quels yeux magnifiques il a! – s’exclama la princesse – Le même rouge sang que toi, Aoï Kage.
- Ouai, si tu l’dis… C’te couleur, il l’a héritée du coté monstre. Ces affreux chiens ont tous des yeux rouges.
- Je vois…
- Princesse! – Nanpû venait de rentrer avec une grande carafe d’eau et une assiette avec quelques morceaux de viande et de pommes de terre – C’est ce que je pouvais avoir le plus rapidement.
- C’est parfait. Apporte ça ici.
- Oui – le tigre s’approcha et déposa la nourriture et l’eau au sol, après quoi il regarda la créature étendue – Il est dans un sale état…
- Oui… – Umi prit la carafe, et tenta de faire boire la bête en lui maintenant la tête…
Mais tout ce qu’elle lui versait en bouche, il ne l’avalait pas. L’eau ne fit que couler sur le sol. Cependant, il était clair qu’il voulait boire, mais qu’il n’y arrivait pas. Finalement, après quelques tentatives infructueuses, l’affaiblissement et le désespoir le firent renoncer.
- On y arrivera pas… – Aoï Kage coucha ses oreilles.
- Je ne vais pas abandonner! – insista Umi – Je dois vérifier quelque chose.

Elle posa la main sur la poitrine de la créature, et ferma les yeux, invoquant une rune. Sa paume brilla alors d’une lueur bleutée très faible… Tout doucement, elle se mit à remonter avec sa main, jusqu’à atteindre la base du cou, où elle s’arrêta. Puis, elle rouvrit les yeux…
- C’était quoi ça? – Aoï Kage la fixait attentivement.
- J’ai utilisé ma magie pour le “sonder”…
- T’as appris quelque chose?
- En fait, certains conduits, si on peut dire ainsi, dans sa gorge sont tout à fait fermés. Il ne peut rien avaler, et c’est aussi pour ça qu’il respire mal.
- Attends… – le renard afficha une expression incrédule – il n’a rien pu avaler d’puis qu’il est d’venu comme ça?!
- Hélas… Pourquoi ça t’étonne tellement?
- Euh… la date sur l’mémo des scientifiques montre qu’l’expérience a été faite y’a presque deux mois.
- Quoi?! Le pauvre…
- Tu crois qu’tu peux l’sauver?
- Je vais essayer – elle posa de nouveau les mains sur son cou, et se mit à réciter une formule magique – Ô vent, toi qui es source de liberté et de défiance, écoute-moi… Ô eau, toi qui es source de vie et de sincérité, écoute-moi… Éléments d’argent qui existez en tout être, en cet être… libérez-le de ses maux et souffrances, et accordez-lui votre bénédiction… la Salvation Bleue!
La main de la princesse brilla intensément… La lumière qui en émanait semblait filtrer à travers la peau de l’hybride, qui gémissait alors qu’elle pénétrait dans sa chair…

L’éclat finit par s’amenuiser, et puis par se dissiper entièrement…
- Waouh, pas mal! – le renard était impressionné.
- C’est moi qui ai inventé ce sort – elle sourit légèrement – Voyons si ça va mieux…
Elle réessaya de donner de l’eau au garçon chimère… Au départ, il ne il ne voulait même plus tenter de boire, mais finalement elle réussit à lui verser un peu d’eau en bouche… Et il put l’avaler! On aurait dit que lui-même n’arrivait pas à y croire, mais maintenant qu’il y arrivait, il ne voulait pas s’arrêter.
- Doucement, tu vas t’étouffer – elle fit attention à l’empêcher de boire trop vite – Si je peux aussi le faire manger, il aura des chances de s’en sortir – elle sourit à Aoï Kage.

Après avoir attendu un moment, Umi détacha une petite bouchée de la viande apportée par Nanpû, et la donna à la créature… Un peu plus motivé après avoir réussi à boire, il le prit en bouche, et finit par l’avaler. La jeune femme continua donc avec quelques bouchées de plus…
- Voila, je ne peux pas lui en donner plus pour le moment. S’il n’a pas mangé depuis deux mois, et en plus jamais avec ce corps, il faut réhabituer son organisme tout doucement – elle se leva – Mais là tout de suite, il faut aussi le laver. Il est très sale, et risque en plus d’avoir des puces ou des poux. Il n’y a rien de pire que les épidémies de puces! (note: ça sent le vécu…)
- Alors tu vas t’en occuper? – le renard se redressa à son tour.
- Oui, il le faut bien.
- Umi, j’suis désolé pour ce cadeau empoisonné. Mais j’pouvais pas l’ramener dans la planque. Mes gars en auraient eu peur, et j’voulais pas d’conflits. Et puis, j’savais même pas quoi faire pour lui.
- Ne t’en fais pas, tu as bien fait. Tu n’aurais pas pu le soigner, et en plus vous n’avez pas vraiment de temps à lui consacrer à la guilde. Moi j’ai fini mes études, alors je peux m’en occuper.
- Mais quand-même, sois prudente. S’il r’prend des forces, il peut d’venir violent.
- On verra bien, ce n’est pas la peine de s’en faire maintenant. Et puis… – elle afficha un sourire – il a l’air gentil. Je ne crois pas qu’il puisse m’attaquer.
- Ben j’te l’confie. Bon, j’vais t’laisser maintenant. J’dois r’tourner à Mondoria. Et puis j’ai pas encore détruit le labo à cause d’lui.
- Rentre chez toi, Aoï Kage… J’ai encore plus la hargne qu’avant envers les humains maintenant que j’ai vu ce garçon – elle regarda la créature allongée au sol – Je vais moi-même réduire cet endroit en cendres.
- T’es sûre?!
- Oui. Où se trouve exactement ce laboratoire?
- Pas loin des côtes de Mondoria.
- Très bien, alors j’irai. Et toi, va retrouver ta femme – elle rigola gentiment.
- C’est vrai qu’maintenant j’peux pas m’absenter pour longtemps.
- Mais tu as l’air heureux.
- Ouai! Ça fait un peu bizarre, mais être avec Yuki-chan jusqu’à ma mort, c’est c’que j’voulais depuis toujours – il sourit avec un air franc et satisfait – Bon, alors j’peux t’laisser?
- Oui, rentre chez toi. Je m’occupe du laboratoire, et de Laval.
- “Laval”?
- Oui… – elle indiqua l’hybride du regard – A moins qu’il ne se souvienne du nom qu’il avait en tant que bête, avant qu’on lui fasse ça, je vais l’appeler comme ça.
- Eh bien, fais comme tu l’sens. Aller, salut.

Avec un signe de la main, il sortit rapidement de la salle du trône. Nanpû voulut le suivre pour le raccompagner.
- Attends, Nanpû! – l’arrêta Umi.
- Oui?
- Laisse-le, il trouvera la sortie. Et j’ai besoin de ton aide.
- D’accord. Que voulez-vous que je fasse?

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE KONOÏ

PROFIL DE KONOÏ

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Sexe et magie noire    Kiba    Hanazono merry go round    Seven deadly sins    .hack//G.U.    Skip beat !    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Shingeki no kyojin    Sam le pompier    The arms peddler    Mes parrains sont magiques    Grabouillon    Galactik football    Rex fabula    Astérix et cléopâtre  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia