Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Mini>L'Histoire de Niji Kaeda

03 - JAMAIS DEUX SANS TROIS PAR MINI

Une fois chez elle, Niji n’échappa pas aux remarques de sa mère. Ses vêtements froissées, ses cheveux décoiffés et quelques égratignures sur le visage, sa mère s’exclama violemment
- Mon dieu ! Ne cesseras-tu jamais de te battre ? Va te changer au plus vite, nous attendons un invité.
- Ah… Takahumi-sensei vient dîner.
- Non pas lui, c’est fini entre nous. On devait sortir ensemble, mais il m’a posé un lapin.
- Peut être qu’il avait un imprévu, tu sais, c’est un professeur, il a un emploi de temps chargé.
- Ce n’est pas une raison. Et puis, j’ai trouvé quelqu’un d’autre pour dîner

Le cauchemar de Niji fut terminé, mais un autre commençait. Qu’avait elle bien pu trouvé ? L’idée qu’un inconnu vint dîner, ne le plaisait pas. En générale, lorsqu’un homme venait seulement pour dîner, il restait toute la nuit

Le soir même, sa mère prépara à dîner. La venue de l’Etranger devait être éminente. Cette soirée allait l’agacer, mais elle voulut tout de même faire plaisir à sa mère. Elle échangea son uniforme scolaire, pour des vêtements plus communs. Elle s’enferma dans sa chambre, terminer ses dernières révisions. Entre de l’arithmétique et de l’anglais, la sonnette retentit. Niji poussa un très long soupir. Elle n’aimait pas ça, mais elle devait jouer la comédie. Parler que lorsqu’on lui demande, servir l’invité, et être aux ordres de sa mère. Elle devait avoir un comportement irréprochable. Elle ne comprenait pas trop, puisque, de toute manière, ça ne durerait pas, mais si ça pouvait aider à sa mère à ne plus retomber dans une dépression, elle le ferait, encore une fois.
Elle descendit les marches tout en se préparant à la soirée.
- Bonsoir. Déclara-t-elle tout en sortant son plus beau sourire.

Elle se retrouva face à face devant un homme.
- Bonsoir. Répondit-il

Il n’était pas japonais et avait un accent européen. Son sourire était magnifique, ses yeux étaient sublimes, et sa voix était mélodieuse. Il était plus grand qu’elle d’une tête et était nettement plus âgé. Un être parfait. C’était lui, encore lui et toujours lui. Elle ne savait pas par quel dieu elle avait été maudite, mais elle voulait absolument remonter dans sa chambre. Elle resta figée, bloquée, bouche bée.
- Niji ! Viens m’aider !

L’appel de sa mère lui tira de ses pensées. Elle baissa la tête et s’enfonça dans la cuisine.
- Excuse-la, Chiisu.
- Ce n’est rien.

« Chiisu », c’était son prénom. En européen, ce nom est plus connu par « Chris ». Soudainement, elle se mit en colère contre sa mère. Ils ne se connaissaient que depuis quelques heures et elle l’appelait déjà par son prénom. Elle le prit comme une provocation, pourtant, sa mère faisait la même chose avec n’importe qui. La soirée serait difficile. En face de Niji, Chiisu, son prince charmant de ses rêves. Elle évita de le regarder constamment dans le but de ne pas se faire remarquer. L’idée qu’il deviendrait son père la ravisait, mais cette relation ne durerait pas. De plus, ce n’était pas comme un père qu’elle le considérait. Elle restait malgré tout amoureuse de lui. Le dîner se passa, Niji débarrassa la table et fit la vaisselle. Certes elle n’aimait pas cela, mais ainsi elle laissait sa mère et son prétendant seuls. D’habitude, elle se fichait de leur conversation, pourtant elle tendit l’oreille. Elle ne voyait pas la scène, mais elle imagina sa mère, ses bras autour du cou de Chiisu. Une vision horrible qui la déconcentra. Un couteau l’échappa de sa main savonneuse et réussit à la couper. Elle étouffa un cri, pour éviter d'éveiller les soupçons et monta à l’étage en esquivant le salon. Elle soigna sa blessure avec de l’eau oxygénée. Hormis que la blessure était petite, elle était assez profonde. Elle n’arrivait pas à arrêter son sang de couler, ce qui la désespéra.
- Tout va bien ?

La voix d’Chiisu, derrière elle. Ca ne pouvait pas être possible, un mauvais tour de son imagination, cependant, il était bien réel. Remarquant qu’elle n’y arrivait pas, il prit le relaie et la soigna. Enfin, pour terminer, il lui mit un bandage autour de la main.
- La prochaine fois, utilise le lave-vaisselle ! Dit-il dans un sourire.

Elle était en admiration devant lui et se retint de faire les mêmes erreurs.
- Bien, je te souhaite une bonne soirée.
- Vous partez ?
- Oui, je ne veux pas vous déranger davantage. Au revoir Niji
- À bientôt, j’espère…

Il connaissait son prénom, et provenant de sa bouche, son nom ressemblait à un vrai arc-en-ciel ( Niji signifiant arc-en-ciel ). Elle ne savait pas ce qui se passait, mais lorsqu’elle se vit dans le miroir, elle était toute rouge. Elle se rinça abondamment le visage. Au bout de quelques minutes, elle entendit claquer la porte d’entrée. Il était bel et bien parti. Avant de retourner dans sa chambre, elle voulait une petite discussion avec sa mère.
- Maman, pourquoi ne l’as-tu pas invité à rester chez nous ?
- Voyons, ma fille, ça ne se fait pas.

Etrange, le comportement de sa mère. Quelque chose était très étrange. Niji continua.
- Tu ne m’avais pas dit que c’était fini entre toi et Takahumi-sensei ?
- Pas complètement mon cœur. Disons que c’est juste une petite dispute entre nous.

Sa mère était vraiment étrange, les effets du saké devaient lui monter à la tête.
- Et Chiisu-kun ?
- Chérie, pas de familiarité avec les étrangers ! S’exclama sa mère. Il est notre nouveau voisin, j’ai estimé bon de l’invité, surtout que Takahumi avait annulé notre rendez-vous.
- Tu ne sors pas avec l’ « étranger » ?
- Bien sur que non. Takahumi me suffit amplement, je n’ai pas besoin de quelqu’un d’autre de plus.

Niji se sentit soulager, légèrement excité ( de savoir que le nouveau voisin était seul ) mais aussi déçue (vis à vis de Takahumi). Pendant la soirée, il n’avait fait aucune remarque sur leur première rencontre. Il avait du oublié ou il n’attachait aucune importance. Dans les deux cas, elle avait encore sa chance. Elle essayerait un nouveau départ, mais d’abord, elle appela Kyoichi afin d’avoir de ses nouvelles et aussi s’excuser.

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE MINI

PROFIL DE MINI

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Shingeki no kyojin    Skip beat !    Seven deadly sins    Astérix et cléopâtre    Kiba    Sam le pompier    The arms peddler    Grabouillon    Hanazono merry go round    Sexe et magie noire    Galactik football    .hack//G.U.    Mes parrains sont magiques    Rex fabula  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia