Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Mini>L'Histoire de Niji Kaeda

20 - LES IMBÉCILES NE CHANGENT PAS PAR MINI

Yamato conservait un œil au beurre noir qui la défigurait. Niji remarqua d'autres équimoses et bleus sur ses bras.
- Quand t'es-tu fais ça? Demanda Niji
- Quelques jours.
- Et, depuis combien de temps es-tu battue?

Yamato écarquilla ses yeux. Le terme était juste. Elle était battue, elle était une femme battue, mais refuser de l'admettre. Elle répondit après un instant.
- Quatre ans. Depuis qu'il a su que j'étais enceinte.

Les soupçons que conversait Niji à l'égard de Takahumi se confirmaient. Il n'était rien d'autre qu'un pur salaud.
- Au début, ajouta-t-elle, ce n'était que des coups au ventre. J'ai eu très peur, mais dieu soit loué, Akira n'a rien. Après, ça c'est généralisé.
- Y'avait-il une raison?
- Il ne m'a jamais aimé.

Niji se désolé. Elle avait tout fait pour éviter cette situation mais elle n'avait pas été entendue. Voilà le résultat. Yamato n'était pas replongée dans une dépression, mais était à deux doigts de l'être.
- Gomen. Tu as avait raison, ma chère fille. Et je ne t'ai pas écouté. Pendant ces cinq dernières années, je n'ai jamais eu de nouvelles. J'ai compris que tu m'en voulais et c'était mieux pour toi de vivre à Hokkaido. Je n'ai jamais cessait de penser à toi. Tu m'as tellement manqué. J'ai peut être pas l'air, mais je suis heureuse de te revoir. Dit Yamato en souriant.
- Je ne peux pas grande chose pour toi. Déclara Niji.

Et c'était la pure vérité.
- Tu vas divorcer au moins? Poursuivit Niji

Yamato garda le silence.
- Je ne veux pas revenir ici pour ton enterrement et m'occuper en plus d'Akira-kun. Même si nous avons la même mère, je ne le considère pas comme mon frère.

Yamato soupira. Espoir faisait vivre. Anya revint avec une petite enveloppe à la main.
- Bien. Niji-chan. Comme tu es ma nièce, j'aimerai savoir si tu peux te libérer dans deux mois.

Anya lui tendit l'enveloppe qui contenait un faire-part.
- Anya-san ! Tu vas te marier ! Omedetô

Niji se pressa de découvrir le nom de son futur oncle : Chiisu Suturaitu. De plus, une photo de lui était juste en dessous de son nom. Niji crut mourir pour la seconde fois.
- Je suis désolée. Je ne pense pas être libre.

Niji garda toute remarque déplacée pour elle et se contenta de prendre un air désolé. Elle buta sur le nom de cet homme. La douleur dans sa poitrine était plus grande. Elle n'était qu'une idiote.
- Ce n'est pas grave. Je ne t'en veux pas. Conclut Anya. Tu as sûrement du travail.


Niji resta une journée en plus. Yamato ne lui cachait absolu rien. Niji se doutait que Yamato attendait quelques choses d'elle. Yamato expliqua qu'elle avait mainte fois tenté d'abandonner Akira, mais l'instinct maternel reprenait le dessus. C'était Anya qui s'en occuper. Le temps passa rapidement et après deux heures de sieste, Akira se mit à pleurer. Yamato fila vers la chambre et Niji la rattrapa. Sa mère était si faible.
- Laisse, je m'occupe de lui.

Elle prit les devant et entra dans la chambre. Akira était assis sur sa couette, les yeux en larmes en train de se frotter les yeux. Elle le prit dans ses bras et l'emmena vers sa mère. Celle-ci s'était assoupie. Niji se tourna vers le bambin.
- Je suppose que tu ne veux plus dormir.

Il nia.
- Ca te dit une glace?

Il sourit. Niji passa un petit instant avec son demi-frère. Elle souhaita qu'il ne ressemble en rien à Takahumi.

******

Revenue de ces trois jours, Niji était plus fatigué qu'avant de partir. Elle décida d'appeler un taxi et remarqua qu'elle collectionnait les appels en absence. Dix-sept appels en absence de Yuki. Dans ses mains, son portable vibra. Elle sursauta et faillit le laisser tomber par terre.
- Mochi-mochi !
- Aaaaaah! Enfin tu réponds ! Tu as oublié comment utilisé un portable? Tu es où?
- A la gare, je...
- Ne bouge plus ! Je viens te chercher.

Niji pensa au pire. Et si quelque chose de grave était arrivée pendant son absence. Une moto pila devant elle. Le motard souleva sa visière et tendit un autre casque.
- Viens vite! Ordonna Yuki.
- Qu'est ce qu'il se passe? Quelque chose de grave?
- Non, mais il faut que tu vois ça!

Yuki ne rajouta rien de plus, et fila comme une flèche. Il grilla plusieurs feux rouges et Niji ne manqua pas de lui reprocher. Ils étaient sur le point d'arriver que Yuki lâcha un juron. Niji ne vit qu'une voiture s'éloigner.
- Au risque de me répéter, Y'a un problème?
- Oui ! Pourquoi tu t'es enfuie?
- Ma tante m'a envoyé chez ma mère, à Kyoto
- Jin? A Kyoto?
Niji acquiesça, Yuki demeura perplexe.
- Tu vas me dire ce qui se passe? Insista Niji
- Betsuni. Je te dépose et je retourne à mon travail.

Niji rentra chez elle, la tête plus embrouillée que jamais
- Tadaima !

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE MINI

PROFIL DE MINI

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Grabouillon    Mes parrains sont magiques    Rex fabula    Shingeki no kyojin    Sharivan    Seven deadly sins    Sam le pompier    .hack//G.U.    Sexe et magie noire    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    The arms peddler    Astérix et cléopâtre    Kiba    Hanazono merry go round    Skip beat !  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia