Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Naikkoh>Tales of Symphonia - Ce que nous dicte le coeur- Partie I

05 - PREMIERS AFFRONTEMENTS PAR NAIKKOH

-Bon, organisons-nous pour préparer le transfert de Colette, déclara Régal.
D’un accord tacite, il avait été désigné comme « chef de remplacement » en l’absence de Lloyd. On ne pouvait pas à proprement parler de chef, en réalité. Leur petite troupe était parfaitement rodée et chacun avait une fonction particulière. Cela s’était mis en place progressivement, au cours du temps qu’il avait passé à voyager ensemble, sans qu’il y ait eu de raisons de contestation. L’établissement d’une certaine entente entre les différents membres était essentielle au bon fonctionnement du groupe et à l’accomplissement de leur mission.
Il fut décidé que seul Régal et Génis escorteraient Colette jusqu’à chez Altessa. Les autres resteraient ici afin de donner le change car ils étaient certains d’être surveillés. Après tout ils avaient été retrouvés par Kuchinawa qui était au service du Pontife. Et puis si Zélos quittait la ville avec eux, ils pouvaient être sûrs que la nouvelle de leur départ se répandrait comme une traînée de poudre et ils voulaient rester le plus discret possible. Pas la peine de rameuter toute la garde pontificale de la ville à leurs trousses…
-Partons en fin d’après midi, proposa Régal, il y a plus de gens dehors à cette heure-ci. Il suffira de nous fondre dans la masse jusqu'à la sortie, en espérant qu’ils ne viendront pas nous fouiller de trop prés.

Au dessus de la lucarne de la chambre, une ombre noire se frotta les mains. «Parfait, pensa-t-elle, il me reste juste assez de temps pour aller les cueillir dés qu’ils sortiront de cette auberge. Cette fois-ci tu ne m’échapperas pas petite demoiselle, ni toi non plus Sheena ». Un instant plus tard, et il avait disparu.

Dans la chambre de Colette, celle-ci et ses amis ne se doutèrent pas un seul instant que leur plan avait été découvert. Ils continuèrent de deviser gaiement, certains que si Lloyd leur réclamait Colette c’était parce qu’Altessa pouvait les aider.

L’air était lourd et humide, en cette fin d’après midi, annonciateur d’un orage. Chacun espérait la pluie qui ramènerait un peu de fraîcheur sur l’atmosphère pesante, qui était le quotidien de la capitale depuis quelques jours. Déjà quelques bourrasques de vent quelques peu violentes soufflaient sur la ville, incitant les gens à rentrer chez eux. L’effet « camouflage » dans la foule était raté, mais qu’à cela ne tienne ! Il leur fallait partir quand même. Hors de question qu’ils laissent l’état de Colette empirer. Ce fut donc avec prudence, qu’ils quittèrent l’auberge. Ceux qui restaient accompagnèrent ceux qui partaient jusqu’au bout de la rue.
Malgré une apparente insouciance, tout le monde était sur ses gardes. La rue d’ordinaire si animée était un peu trop calme. Beaucoup trop calme même. Instinctivement, ils se rapprochèrent les uns des autres, de manière à former une sorte de rempart autour de l’Elue. Ils étaient tous prêts à donner le meilleur d’eux même pour la protéger, sachant que si ils avaient été à sa place, elle en aurait fait autant pour eux.
Surgis de nulle part, un groupe de ninja, tout de noir vêtus, les encercla rapidement.
-Ils ne sont qu’une dizaine, et nous sommes cinq, souffla Zélos à ses compagnons. Ca nous en fait deux chacun…
-Non, on est six, répliqua Colette ; je ne vais certainement pas vous regarder vous battre en attendant bien gentiment !
-Pas question, dit Génis, on doit t’amener à Altessa le plus vite possible. On va s’en débarrasser vite fait. Bon allez vous autres, c’est parti !

Au signal que donna Génis, chacun se mit en mouvement vers son adversaire. Régal et Génis restèrent autour de Colette pendant que les trois autres allaient de l’avant. Préséa jouait de sa hache dévastatrice mais le ninja était trop agile pour ses coups et elle avait beau faire, elle ne l’inquiétait pas du tout. Génis enchaînait les sorts rapides mais ceux-ci n’étaient pas assez efficaces et n’infligeaient que peu de dégâts à l’ennemi. Jeter un sort plus puissant lui aurait demander plus de temps et chacune de ses tentatives s’étaient à présent soldée par un échec : sa concentration et son flux de mana étaient toujours habilement stoppées au dernier moment.
Ils n’avaient pas affaire à des débutants…
Le doute devint très vite une certitude lorsqu’ils se rendirent compte que, à force d’éviter leurs coups, le groupe de ninja était en train de les disperser et de les isoler les uns des autres, et ce, de manière à ce qu’ils soient trop éloignés pour aller porter secours à un compagnon en difficulté.

Du haut du toit voisin, Kuchinawa observait ses sbires au travail, attendant le moment propice pour s’attaquer à l’élue. Aux aguets, il ne perdait rien du combat qui se déroulait en contre bas. Puis soudain, avisant une ouverture, il fondit comme un aigle sur sa proie vers la jeune fille.

-Attention, Colette ! cria Zélos qui venait d’apercevoir Kuchinawa s’élancer dans sa direction.
Avec une rapidité fulgurante, Régal, qui se trouvait à coté d’elle, lui faucha les jambes, la projetant à terre mais lui évitant ainsi le coup mortel qui lui était destiné.
L’homme de main du Pontife avait, une fois de plus, manqué son objectif. De rage, il se tourna vers celui qui était responsable de cet impair et engagea le combat avec lui.
Préséa redoubla de coup de hache et Zélos de coups d’épée, et ils réussirent tant bien que mal à se débarrasser de leurs assaillants. De son coté, Sheena en avait envoyé un au tapis et était aux prises avec le deuxième, lorsque, se rendant compte qu’il perdait l’avantage, Kuchinawa battit en retraite.
-Attention ! Il s’échappe ! leur cria Régal, un genou à terre.
-Il est pour moi ! lança Sheena en désarmant son adversaire actuel.
Et sans que les autres aient pu émettre la moindre protestation, elle se lança à sa poursuite à travers les ruelles.
-Sheena ! Reviens ! C’est un piège ! lui cria Zélos.
Peine perdue, la jeune femme était déjà loin. Il jura entre ses dents, devant la tournure que prenaient les évènements. Préséa et Génis combattaient à l’autre bout de la rue, Régal était seul pour protéger Colette. Il restait quatre ninjas encore en état de se battre. Pourvue qu’il n’arrive pas de renfort sinon ils allaient être en très mauvaise posture.
Mais qu’est ce qu’il lui avait pris à Sheena ? Quel besoin d’aller jouer les héros toute seule ? D’habitude c’était son rôle d’ailleurs…Elle aurait quand même pu mettre de coté son amour propre et le laisser filer. C’était sans aucun doute une manœuvre pour les obliger à s’éloigner de Colette, qui serait alors plus vulnérable…

Leur chef en déroute, les ninjas restant redoublèrent d’ardeur au combat, tant et si bien qu’ils avaient du mal à contenir leurs assauts répétés. Colette commençait à flancher et Régal fut obliger d’avoir recours à sa technique « grand guérisseur » pour la requinquer un peu. Il fallait qu’elle tienne jusqu’à la fin du combat. Une seconde escouade de ninjas vint en renfort, comme le craignait Zélos, afin de soutenir la première.
-Il faut qu’on les ait en un seul coup, sinon on ne s’en sortira jamais, souffla Zélos à ses compagnons qui opinèrent d’un signe de tête. Tu peux t’en charger Génis ? Un « cyclone » devrait faire l’affaire non ? Nous, nous veillerons à ce que tu ne sois pas interrompu…
-D’accord !
Comme à chaque fois qu’il avait recourt à ses sorts reposant sur l’utilisation de mana, Génis fit le vide dans sa tête. Mentalement, il concentrait le flux de mana alentour en un point précis de son kendama, qui lui servait de vecteur magique. Un fourmillement lui parcourut le corps, tandis qu’à ses pieds se dessinait le cercle magique permettant d’invoquer l’attaque élémentale du cyclone.
-CYCLONE ! lança t-il sur l’ensemble de ses adversaires.
Son attaque fut plus puissante que prévu car elle fut relayée par les bourrasques de vents attestant de la proximité de l’orage. L’escouade de ninja fut balayée en un instant et, lorsque l’attaque de Génis cessa, la place était nette.
-Beau travail Génis ! lui dit Zélos.
-Tu as été très efficace, rajouta Préséa.
A cette remarque, le petit magicien rougit jusqu’aux oreilles.
-Mais…euh…tu…tu sais Pr-Préséa, tu-tu as été très bien aussi…
-Ah ! Amour, quand tu nous tiens, le charria Zélos en lui donnant un coup de coude.
-Oh toi, occupes toi de tes affaires, lui dit Génis les joues de plus en plus rouges.
Faisant le bilan de la situation, régal s’aperçut que Sheena n’était toujours pas de retour.
« Pourvue qu’elle ne se soit pas fait surprendre », pensa t-il. Il fit part de son inquiétude aux autres membres du groupe et Zélos décida de partir à sa recherche, refusant l’aide que ses amis lui proposaient.
-Pas la peine. Elle ne doit pas être bien loin. Attendez moi à l’auberge avec Colette. L’orage sera bientôt là…il serait plus sage de reporter le départ à demain.
Puis il partit à la recherche de la jeune femme, laissant aux autres le soin de s’occuper de Colette, épuisée.

Les coups de vents se firent plus violent et les premières gouttes de pluies vinrent s’écraser sur les pavés mais toujours pas de Sheena en vue. Depuis tout à l’heure Zélos tournait et retournait dans le dédale des ruelles sans pour autant la trouver ou tout du moins repérer un indice de son passage.
-Sheenaaa ! appela-t-il une nouvelle fois.
Les rues étaient désespérément vides et seul le bruit de l’averse répondit à son appel.
Essayant de ne pas penser aux raisons de ce silence, il reprit ses recherches. Cela faisait un quart d’heure qu’elle s’était élancée à la poursuite de Kuchinawa, grand maximum. Ils n’avaient quand même pas pu s’éloigner bien loin.
-Merde ! jura-t-il en frappant de son poing le mur en torchis le plus proche.
Cela faisait la troisième fois qu’il passait au niveau de ce croissement, il reconnaissait l’enseigne de la petite échoppe situé au coin de la rue étroite. La pluie tombait de plus en plus drue, achevant de le tremper. Un grondement de tonnerre roula tout prés, le faisant sursauter. L’orage se rapprochait. Il sentit un frôlement sur sa gauche et se retourna, alerte.
L’oiseau étrange qui leur avait amené le message de Lloyd vint se poser à ses pieds et attirant l’attention de Zélos sur lui, sautilla vers la bouche d’égout qui se trouvait au centre du croissement. Zélos ne l’avait pas remarqué lors de ses précédents passages mais elle était légèrement déplacée comme si quelqu’un était passé par là. L’oiseau pris quelque chose dans son bec et Zélos fronça le sourcils, perplexe. L’animal revint vers lui tenant un ruban de couleur rose dont on se servait pour mettre dans les cheveux.
-Un ruban rose hhumm… ça pourrait être son ruban. Merci l’ami ! Sans toi j’aurais cherché encore longtemps, fit-il à la créature avant de se diriger vers la bouche d’égout.
Il finit de déplacer le couvercle en fonte et descendit le long de l’échelle de fer, sous le ruissellement de l’eau de pluie qui s’engouffrait sous terre par cet orifice.

Il faisait sombre à l’intérieur et lorsqu’il sentit son pied toucher quelque chose de dur, il s’immobilisa. Il attendit que ses yeux se soient accoutumés à l’obscurité ambiante avant de se mettre en route. Les effluves nauséabondes des eaux usées de la capitale le prirent à la gorge ; lui donnant la nausée. De loin en loin des petits couinements stridents se faisaient entendre, attestant de la présence de rats, qui devaient pulluler dans cet endroit. Il entreprit alors de tordre ses cheveux trempés par la pluie afin d’enlever la maximum d’eau. Cette sensation froide et humide dans le dos n’était pas très agréable.
Zélos hésita sur la direction à prendre. Peut être qu’il s’était fourvoyé après tout et que ce bête animal ne lui avait montré qu’un ruban quelconque. Indécis il tendit l’oreille afin d’essayer de percevoir un éventuel bruit de lutte ou un éclat de voix qui lui indiquerait la présence d’êtres humains dans ce trou putride. Il ne n’entendit rien d’autre tout d’abord que le bruit des rongeurs s’affairant à des tâches quelconques, puis il cru distinguer un appel sur sa gauche. Il se mit à avancer tout d’abord dans cette direction, puis à courir à mesure que les bruits caractéristiques d’un combat se faisaient plus nets.
Sheena et Kuchinawa virevoltaient sur la coursive qui longeait les eaux saumâtres, agiles comme des singes. Kuchinawa utilisait au maximum ses armes de jets, essayant de tenir à distance Sheena le plus possible. Celle-ci était déchaînée et attaquait férocement son adversaire. Une vraie furie pensa Zélos en arrivant sur les lieux. Malheureusement elle n’était pas encore parvenue à casser les défenses de Kuchinawa. Ses attaques et feintes étaient habilement parées par le ninja.
-Sheena ! l’interpella-t-il.
-Non ! Ne te mêle pas de ça Zé…

Sa phrase se termina par un hoquet de surprise.

Kuchinawa venait de sortir ses griffes d’acier. Elle avait baisser sa garde pendant une demi seconde lorsque l’élu de Tésséha’lla était arrivé. Une demi seconde suffisante pour l’atteindre. Profitant de ce temps mort, Kuchinawa venait d’entailler largement l’abdomen de Sheena.
Elle plia sous la douleur vive provoquée par les tranchants de métal et porta à la hauteur de son visage ses doigts, rougis par le sang s’épanchant de sa blessure. L’étonnement se peint sur son visage, comme si elle ne percevait pas tout de suite la réalité de la situation. « Tiens du rouge sur mes doigts…un peu visqueux et une odeur âpre…on dirait du sang…quelque chose me pique un peu …un insecte ? Non, c’est plus insidieux que ça…quelque chose de chaud coule le long de mon ventre…j’ai mal…mon ventre me brûle…par la déesse Martel ! »
-Sheena !!!
L’appel résonna faiblement et se répercuta tel un écho dans son esprit embrumé.
Déjà, Zélos se précipitait à son aide mais Kuchinawa s’interposa entre eux. Sheena recula en titubant et s’adossa contre le mur humide, comprimant sa plaie de ses mains tremblantes.
-Maintenant c’est à ton tour Elu ! cracha le ninja d’un air méprisant.
-C’est quand tu veux !
Le combat reprit de plus belle, la dague de Zélos s’entrechoquant avec les kunais de Kuchinawa, provoquant des petites étincelles due aux croissements du fer. De temps en temps, Zélos jetait un regard anxieux à Sheena, toujours contre le mur de brique. Kuchinawa sentait qu’il faiblissait. Son adversaire aussi d’ailleurs. Il fallait en finir rapidement. Le Pontife ne lui pardonnerait certainement pas une nouvelle erreur. Son esprit d’analyse travaillait à toute vitesse, cherchant la faille dans la défense de Zélos. Il fini alors par remarquer que celui ne protégeait pas assez le haut de son torse.
Zélos voulant mettre fin à ce combat le plus rapidement possible fut pris de court par la feinte de Kuchinawa qui semblait vouloir frapper son flanc droit. Au dernier moment, celui-ci réajusta la hauteur de son coup afin d’atteindre sa poitrine. Trop tard pour esquiver ! Zélos voyait déjà le moment où son adversaire allait frapper. Soudain, il se sentit poussé vers l’arrière tandis que Sheena venait de s’élancer entre eux. Agissant ainsi elle lui évita le coup mortel, se faisant blesser à sa place.

-Shee…Sheena !
-Encore à t’interposer entre moi et ma proie, Sheena ! gronda Kuchinawa en l’attrapant par le col de sa tunique et en la repoussant sans ménagement vers le rebord.
Sheena poussa un petit cri de douleur, sa tête heurta violemment le sol ce qui l’assomma sur le coup.
Zélos ressentit une rage sourde lui tordre les entrailles. Les yeux brûlants de colère il se releva et rassemblant toutes les forces qu’il lui restait s’élançant sur son assaillant. « Comment osait-il ?!! Il allait payer ! » gronda une voix en lui.
En équilibre instable sur le bord visqueux de la coursive, Sheena inconsciente, commençait à glisser vers les eaux douteuses des égouts… Non ! Il fallait qu’il arrive à temps pour l’empêcher de tomber. Elle n’avait pas hésiter à le sauver, elle. Ce geste l’avait surpris et profondément touché à la fois. Jamais auparavant on n’aurait fait ça pour lui. Jamais. Depuis qu’il était enfant, il n’avait récolté que l’admiration des filles, la jalousie de ses pairs et l’ignorance de ses parents. Jusqu’à présent cette situation ne lui avait tiré qu’un haussement d’épaule, signe de son détachement apparent. Mais maintenant c’était différent, il y avait des gens qui comptait sur lui, qui ne le jugeaient pas sur son apparence (enfin ça dépendait certains^^) et qui l’acceptaient malgré ses exigences, ses caprices, ses enfantillages. Des gens qu’il avait envie de considérer comme ses amis ! Et ça c’était la chose la plus précieuse qu’on lui avait donné.
Kuchinawa, voyant qu’il allait une fois de plus perdre la partie, projeta un écran de fumé opaque et en profita pour fuir.
-Keuf, keuf…lâche ! cria Zélos à son intention, s’étouffant à moitié. Le combat n’est pas terminé !
Il fit de grands gestes afin de chasser cette fumée qui lui piquait les yeux et la gorge mais ne put malheureusement que constater de la fuite du ninja. Frustré, il jeta son épée par terre et insulta le fuyard avant de se rappeler que Sheena était mal en point. Il se retourna vers elle juste à temps pour voir le haut de son corps disparaître de son champ de vision avec un « plouf » retentissant. Il ne restait plus d’elle qu’une large tache sanglante. Les yeux agrandis d’horreur et l’instant de surprise passé, l’élu plongea dans l’eau noire. Il en ressortit quelques secondes plus tard, toussant et crachotant mais serrant la jeune invocatrice contre lui. Après quelques minutes de lutte intense pour essayer de hisser sur la terre ferme son « paquet inanimé » (ce qu’elle pouvait être lourde !), Zélos entreprit de la faire revenir à elle. Délicatement, il l’allongea sur les dalles froides et lui caressa le visage en l’appelant doucement. Mais ses paupières restèrent closes. L’inquiétude commença à le gagner et il finit par lui donner une grande gifle. Cette solution de choc eu l’effet escompté et elle battit des paupières recrachant l’eau qu’elle avait avalé en tombant. Elle ouvrit la bouche pour parler mais seul un long gémissement en sorti. Ses traits étaient crispés par la douleur.
-Calmes toi, je vais te soigner. Fais moi voir ça…
Zélos écarta presque avec tendresse les mains de Sheena qu’elles gardaient serrées contre son ventre, et lui jeta un regard qui se voulait rassurant. Il ne peut cependant réprimer une grimace devant la largeur de la plaie. Il fallait faire vite ou c’était l’infection assurée. Et on ne pouvait pas dire que le séjour dans les eaux usées avait arrangé les choses. Il se concentra afin de rassembler la moindre goutte de mana qu’il pouvait lui rester afin de lancer son sort de guérison « premiers soins », en vain. Il avait tout épuisé lors de ses précédents combats et même physiquement, ce dernier affrontement l’avait vidé. A coté de lui, Sheena haletait et gémissait de plus belle. Assis à même le sol, Zélos se prit la tête dans les mains, un peu perdu sur le moment quant à la conduite à tenir. Certes il ne prétendait pas la soigner avec un sort mineur comme celui là. Il n’était pas Raine, mais il espérait pouvoir lui redonner un peu de force pour tenir le coup au moins jusqu’à l’auberge où Régal, plus calé que lui en matière de guérison, saurait bien la remettre sur pied.
-Zé…Zélos, articula faiblement Sheena.
Le sang coulait toujours et il fallait arrêter l’hémorragie. «Réagis Zélos, bon sang ! » se réprimanda-t-il. Il déchira un bout de tissu de la longue ceinture de Sheena et comprima la plaie sanguinolente. Puis, en prenant soin de ne pas trop la bouger, il lui fit un bandage de fortune. Avisant une autre blessure au niveau de l’épaule gauche, il ôta son bandeau frontal fétiche et pansa la plaie avec. Il ne restait maintenant plus qu’à sortir de ce trou à rat et ça n’était pas qu’un euphémisme ! Avec un autre bout de sa ceinture, il entreprit de lier ensemble les mains de Sheena afin de pouvoir la porter sur son dos sans qu’elle tombe en arrière. Au prix de lourds efforts il parvint enfin à la hisser sur son dos et tituba un instant sous son poids. A lui non plus, il ne lui restait plus beaucoup d’énergie. Le retour promettait d’être tuant…

Le plus dur fut l’ascension de l’échelle encastrée dans le mur qui devait les ramener à la surface et à l’air pur. Seulement voilà, le trou de la bouche d’égouts était assez large pour laisser passer une personne mais pas deux ! Maudissant sa malchance, Zélos redescendit l’échelle avec son fardeau. Il fit passer Sheena devant lui, passa sa tête entre ses bras toujours noués et reprit la montée. Dans cette position inconfortable pour l’un comme pour l’autre, c’était encore moins évident… Ils parvinrent malgré tout en haut de l’échelle et Zélos poussa Sheena vers l’extérieur, puis il s’extirpa à son tour et s’effondra à terre. La pluie continuait de tomber les lavant l’un et l’autre des souillures des égouts, mais il n’en avait cure. Tout ce qu’il demandait c’était juste une pause, rien qu’une toute petite pause.

_________
Zélos et son sens de l’orientation…

Z : Bon je suis sûr que c’est par là…
S : Je t’avais dis de tourner à droite !
Z : Et bin c’est ce que j’ai fait non ?
S : l’AUTRE droite, baka !
Z : Oui mais sur le plan…
S : Montres moi voir ça…Mais, il est à l’envers !
Z : Aaaaaaaaah ! Je me disais aussi…( se fait frappé)

Naikkoh : C’est pas gagné hein…-_-'

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE NAIKKOH

PROFIL DE NAIKKOH

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Kiba    Shingeki no kyojin    Seven deadly sins    Grabouillon    Rex fabula    Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Skip beat !    Mes parrains sont magiques    .hack//G.U.    Sexe et magie noire    The arms peddler    Astérix et cléopâtre    Sam le pompier    Hanazono merry go round    Sharivan  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia