Pseudo :Mot de passe :Retenir Oublié ?
Geneworld.net
Certaines fonctionnalités du sites sont réservées aux membres Enelye.
Afin de profiter pleinement de celui-ci n'hésitez pas à créer un compte, c'est gratuit et rapide !
AccueilGénériquesManga / AnimesSortiesCollectionsDessins / FictionsCulture d'asieBoutiquesRecherche Recherche

SUIVEZ GENEWORLD !

Sur FacebookSur Facebook
Sur TwitterSur Twitter
Sur GoogleSur Google
Geneworld.net>Fan-fictions>Noire apocalypse>Au dela des mondes

01 - PARTIE 01 - 01 PAR NOIRE APOCALYPSE

Je viens de m'appercevoir, que c'est très long, désolé, mais ça se lit assez vite. Ca a une structure assez spécial dans le fait que je déteste les description trop longue donc, je laise parler votre imagination avec les quelques descriptions que je donne.
Voici les 11 prémière page word sur 35 de la première partie.Je crois que vous metterais une bonne vingtaine de minute pour lire ceux-ci.


..................................AU DELA DES MONDES
.................................................Partie 1

............................Les événements sont inattendus.
.....................................Amis ou ennemis ?
..............................Qu’est ce que la confiance ?
...............................On ne connaît jamais tout.
......................................Un nouveau foyer.


...............................TITRE : Un arrivage suspect.


Bonjour, je suis le généralissime Squall Leonheart. Tout va mal à cause de la guerre qui fait rage.
Tout a commencé avec l’assassinat de Georges. W. Bush par l’ami d’un ancien criminel iraquien qui avait détourné deux avions de voyage sur le World Trace Center faisant beaucoup de mort. Le nouveau président des Etats-Units n’a pas voulu de seconde erreur et a signé avec l’Europe pour le bombardement de l’Iraq à l’arme nucléaire. L’Europe les a soutenu et le missile nucléaire a été lancé au centre de l’Iraq, mais les vents se sont brusquement inversés et le nuage radioactif s’est propagé vers l’Est. Le nuage est passé au dessus de l’Iran, puis l’Afghanistan, puis le Pakistan, ensuite au Nord de l’Inde, après il a traversé la Chine d’Est en Ouest par le centre et s’est arrêté au Sud du Japon.

Bilan de l’explosion :
Iraniens, saoudien, pakistanais et afghans : éradiqué.
Indiens : éradiqué (famine).
Chinois : un quart de la population a survécu.
Japonais : la moitié de la population a survécu.

Le Japon s’est mit en colère et a envoyé deux missiles nucléaires, un sur Washington dont le nuage s’est coupé en deux. Un morceau s’est dirigé vers le Nord traversant le Canada d’Est en Ouest. Et le deuxième morceau vers le Sud et il est descendu jusqu’en Argentine. Le deuxième missile fut lancé sur Budapest où le nuage s’est dirigé vers le Sud, mais il est passé au dessus de l’Afrique en scion irradiant tout le continent africain.

Bilan de l’explosion :
Américains, canadiens : la moitié de la population a survécu.
Sud américains : éradiqué (famine).
Africains : éradiqué (famine).
L’Europe sauf la France, Espagne, Portugal, Angleterre : a survécu.

La Russie étant touché a pris part à la guerre, et voilà le résultat au niveau de la chaîne du Caucase, quatre camp s’affronte pour exterminer les trois autres. Sans que l’on sache pourquoi d’autres missiles ont été lancer de partout dans le monde.


Nous sommes 300 ans après ce drame nucléaire, on est en 2310.
Voilà ce qui arrive à ceux qui veulent toujours ce venger, on dénombre sur six milliards d’hommes, moins de dix millions et les animaux ont presque disparut eux aussi. Chacun des quatre camps veux imposer son régime politique. Les grades ont étaient changé : Généralissime‹Commandant général‹Colonel‹Lieutenant‹Sergent.
Au Nord : (général Lisherg) La monarchie anglaise et les lois américaines.
Au Sud : (général Osaka) Les lois japonaise et chinoise plus la religion bouddhiste.
A l’Ouest : (général Morosoz) Le régime communiste et les lois russes.
A l’Est : (moi-même) La république avec l’annulation de l’argent et du travail pour autrui sauf l’armée. On travail pour son compte et pour se nourrir seul et la religion n’existe plus.
La guerre a commencé brutalement car les russes ont trouvé une brèche dans les défenses japonaises et on attaqué avec un grand nombre de soldats. La base de Fuji a été rasé en un jours et les habitants massacré jusqu’au dernier sauf environ un millier qui nous ont proposé leurs soutiens. Mais il faut pas être trop gentil, mon armé les garde à l’œil au cas où.
Le champ de bataille fait environ 100 Km² et chaque base possède des brouilleurs de missiles donc ce n’est pas si simple de vaincre une base il faut arriver par la terre.
Mais cette guerre va prendre une autre tournure quand cet événement va arriver, je vais vous raconter la suite 10 minutes avant cet événement.
(Dans la base de Carmina Gardélica)
Squall : Morosoz nous attaque, tous à vos postes de combat. Attention, les ruses ont développé l’intelligence artificielle avancée, visez le coup du robot pour le détruire.
Soldat : (En criant) Des tanks mon général.
Squall : (En criant) Tous aux tourelles.
La lutte était acharné pendant ces 10 minutes et c’est là que l’événement c’est produit, en quelques secondes deux météorites ce sont écrasées sur les unités russes. Le terrain était brûlant pendant deux bonnes heures et ensuite je vis que ces météorites étaient des blocs de glace. On a chargé les blocs sur des camions pour les apporter au laboratoire de la base, mais c’est bizarre que de la glace n’est pas fondu à une telle chaleur.
(Au laboratoire)
Squall : (Courrant avertir le scientifique) Docteur Lopérit !!!! Venez voir !!!! Il y a deux objets non identifié qui sont tombé du ciel.
Lopérit : (Courant avec Squall dans la salle d’expérience) Quoi ?
Squall : Deux roches de glace qui font deux fois la taille humain.
Lopérit : (surpris) De la glace, ça n’a pas fondu au contact de l’atmosphère terrestre.
Squall : C’est ce qui m’a troublé moi aussi mais peut être que ces blocs faisaient parti d’un seul gros bloc qui n’a pas fondu totalement.
Lopérit : (arrivant à la salle) C’est une hypothèse, maintenant tout le monde dans la salle d’isolement, ces choses peuvent porter n’importe quoi, vous aussi Squall. Je vais procéder à des testes de sécurité. Il faut allez vite, ne perdons pas de temps.
Squall : Vous avez le temps, les russes reviendront dans deux ou trois semaines et les américains dans un mois si il on de la chance.
Je suis rentré dans la salle d’isolement avec les cinq soldats qui m’ont aidé à amener les objets. Une demie heure après c’est les cent vingt soldats restant qui étaient présent au crash qui nous ont rejoint. Cette salle peut accueillir plus de quatre cent soldats en cas de quarantaines grave. Dans ces soldats il y avait mes deux plus grands commandants généraux, Subaru et Bear. Subaru est une très bonne amie d’enfance, on se connaît depuis la primaire, elle m’est très cher à mon cœur mais des événements passé l’on perturbé et nous sommes plus unit. Au bout de cinq heures, le docteur nous libéra et nous a tous parlé.
Lopérit: Il n’y a plus aucun danger. Ces objets ne son pas dangereux, vous pouvez regagner vos postes. Squall, il faut que je vous parle.
Bear : (À Subaru) Je pense qu’il nous cache quelque chose.
Subaru : Ca ce pourrait, mais ce ne sont pas nos affaires.
Lopérit : (Regagnant la salle où sont entreposé les objets) Ces objets sont fascinants. D’abord ils ne produisent aucun gaz, ensuite ils émettent une radiation énergétique qui fait exploser mes instruments de mesure et autres appareils électriques. J’ai essayé de passer un scanner au rayon X, mais vu que je ne pouvais pas m’approcher je n’ai qu’identifié qu’une forme dans chaque objets. Aussi j’ai analysé la composition de cette roche et ce n’est pas humain. Cette roche est un croissement entre la glace et le diamant, cette liaison atomique ou moléculaire est impossible ici, il y a encore un problème, les molécules se désintègrent comme des noyaux radioactifs mais ils n’émettent pas de radiations.
Squall : Qu’est ce que ça veut dire.
Lopérit : Ca veux dire que dans a peut près deux semaines les molécules de glaces défusionneront avec celle de diamant, les molécule de diamant se détruiront et il n’y aura plus que de la glace. Et l’énergie thermique produite par les choses à l’intérieur la fera fondre pour les libérer.
Squall : Je vais affecter du personnelle à la défense du laboratoire. Dans une semaine je vais vous envoyer cinq soldats et mes deux commandants généraux.
Lopérit : Attendez ! Je vais les transporter au laboratoire B, il est beaucoup plus solide que ceux lui ci.
Squall : Je vais leur parler tout de suite.
Je vais vous parler un peu de la disposition des bâtiments de la base. Représentez vous un cercle, au centre il y a la tourelle maire qui assure l’approvisionnement en électricité des usines entre le front et la tourelle maire. Sur le cercle il y a en haut le laboratoire A et en bas le laboratoire B et à gauche la cantine des soldats et enfin à droite la route qui mène à la ville. Il y a aussi un peu partout des tourelles anti-aériennes contrôlées par la tourelle maire. La tourelle maire n’est pas indépendante, c’est des ingénieurs qui contrôle les tourelles par le biais de l’ordinateur de la tourelle maire. Il faut dire aussi tout le monde dans cette base haïssent les robots. Entre le labo A, la cantine et le labo B, il y a un couloire circulaire entièrement muré pour les déplacements sans risque.
(Arrivant sur le front)
Squall : (Les appelant sur leurs visiophones) Commandant général Subaru et Bear.
Commandants généraux : Oui mon général.
Squall : Il faut que je vous parle, rendez-vous à huit heures à la cantine.
Commandants généraux : A vos ordres mon généralissime ! (Fdt)
(Fin de transmisinon) au cas ou vous n'avait pas compris (Fdt)
Bear : (Appelant Subaru sur son visiophone) Subaru, a ton avis qu’est ce qu’il nous veut.
Subaru : Je ne sais pas mais je crois qu’il y a un rapport avec ces objets.
Bear : Je le crois aussi ; Nous nous verrons dans trois heures. (Fdt)
Subaru : (pensé) Qu’est ce que Lopérit et Squall nous cache. Ils auraient pu en parler à tout le monde avant de partir, à moins que c’est dangereux et que ça pourrait mener à une panique général. Ca ne serait pas du luxe d’avoir un vent de panique en ce moment.
(Huit heures arriva)
Squall : Venait, asseyez-vous et mangeons.
Bear : (En mangeant) Pourquoi nous avoir appelé.
Subaru : Est-ce à propos de …
Squall : (Tous bas) Chut ! Mangeons !
Bear : Pourquoi.
Squall : Pour prouver à tout le monde que tout vas bien. Depuis l’incident les soldats me surveille, on m’a aussi demandé pourquoi je vous est appelé. Ils ne sont pas bêtes, même vous, vous saviez qu’il y avait quelque chose de bizarre. Mangeons et après on ira au labo B.
Après le dînez, je les est amené au labo B en leur répétant plus de mille fois que tous ce qu’ils entendraient ne serait dit à personne, car on ne peut pas savoir comment les personnes réagiraient face à cette situation.
(Arrivant au labo B)
Squall : Je veux que vous preniez cinq soldats en qui vous avez le plus confiance pour garder un secret.
Subaru : Pourquoi il faudrait avoir des soldats avec nous.
Squall : (Entrant dans la salle d’expérience des objets) Pour protéger ça et le personnel du labo.
Bear : De qui ?
Squall : (En montrant les blocs de glace) Des objets.
Subaru : (Pensé) Il faut voir ça, deux blocs de glace qui font tous deux le double de la taille humaine soutenu par des câbles à un mètre du sol.
Subaru : Pourquoi des objets ?
Squall : Je vais vous expliquer.
Je leur ai tout expliqué, tous ce que m’avait dit le docteur Lopérit.
Subaru : (Surprise) Alors ces chose sont vivante.
Squall : On peut dire ça ?
Lopérit : (Arrivant dans le labo) Squall, j’ai de nouvelles données a propos des objets.
Squall : Allez y, on vous écoute.
Lopérit : Bon, d’abord l’onde énergétique qui faisait exploser les appareils électriques a diminué d’intensité et continu à baisser. En revanche une énergie thermique est émise et celle-ci augmente.
Subaru : J’ai compris, la première onde disparaît car les molécules défusionnent et les noyaux de diamant se désintègrent, et la deuxième onde s’intensifie pour faire fondre la glace restante, pour faire sortir les choses qui sont à l’intérieur.
Lopérit : Brillant, mais il manque une chose. Que sont les choses a l’intérieur de ces blocs ?
Bear : C’est vrai, vous n’avait pas une idée de ce que c’est général ?
Squall : Non, je ne sais pas.
Lopérit : Moi je sais
Tous le monde : (Surpris) Quoi ????
Lopérit : Oui, vu que la première onde avait faibli, j’ai repassé un scanner et j’y ai trouvé deux corps. Ca a l’apparence humaine, mais je crois que ce ne l’est pas. Ce sont ces corps qui émettent l’énergie thermique.
Bear : Qu’est ce qu’on doit faire ?
Squall : Dans une semaine vous devez monter la garde ici avec cinq soldats. Vous, dans le labo, trois à la porte et les deux derniers à l’entré du bâtiment.
Lopérit : Moi, pendant ce temps là, je vais noter les différentes variations qui pourraient se produire.
On ne connaît pas forcément l’humain même si nous en sommes car on a toutes nos différences. Mais il y a certains points commun que nous avons tous, c’est le propre de l’humain d’avoir peur des choses qu’il ne connaît pas, aussi de se méfier de tous et n’importe quoi, en plus de vouloir toujours imposer sa loi, pour prouver qu’il est le plus fort, mais a quoi ça sert a part de se faire haïr des autres. A-t-on besoin d’être gouverné ?
Les journées passaient et j’avais peur de deux chose, la première des objets et la deuxième des américains. Ils n’ont pas attaqué depuis trois semaines, c’est louche, à moins qu’ils privilégient leurs attaques sur les russes. Ou bien ils sont entrain de développer quelque chose.
Le jour où les gardes devaient monter la garde, le docteur a noté un nouveau changement et il voulait que je vienne voir car ça faussait toutes ses prévisions.
Lopérit : (Sur le visiophone de Squall) Squall, les soldats sont arrivés mais il faut que vous veniez voir, il y a eu un changement.
Squall : (Sur le visiophone) J’arrive tout de suite. (Fdt)
(Dans la salle où sont exposé les objets)
Squall : (Entrant dans la salle) Qu’est ce qu’il a Lopérit ?
Lopérit : Un changement curieux.
Subaru : C’est extraordinaire !
Squall : (Surpris) Quel est ce rayonnement ?
Vous le croirez si je vous dis que dans le bloc de glace, il y a une lumière verte qui s’intensifie et baisse à un rythme régulier.
Squall : Où est Bear ?
Lopérit : Je l’ai mit dans la salle à côté avec l’autre bloc de glace. Hier il s’est passé quelque chose de curieux, il…
Scientifique : Monsieur ça recommence !!
Là, tout d’un coup je vis le bloc de glace réduire à vu d’œil, en trois secondes il avait réduit de cinquante centimètres d’épaisseur, comme s’il avait fondu, mais il n’y avait pas une goutte d’eau sur le sol. Et là avec stupeur, on découvrit le corps à l’intérieur de la glace. C’était une jeune fille, elle devait avoir 18 ans voir 19. Pour Bear c’était la même chose, sauf que dans la glace c’était un jeune homme qui avait le même âge.
Lieutenant Juniville : (Sur le visiophone de Squall) Généralissime, unités américaines en approche, venez vite ! (Fdt)
Squall : Subaru, va chercher Bear et rejoins moi dans la voiture, les américains attaquent.
Subaru : (Sortant) Compris ! (Dans l’autre salle) Bear, les américains attaquent, il faut allez sur le front.
Squall : Les cinq soldats, vous montez la garde ici.
Lieutenant Juniville : (Dans la voiture sur le visiophone de Squall) Généralissime, on dénombre environ une soixantaine d’unités mobiles qui se dirige sur notre base et celle du colonel Stin. (Fdt)
J’ai oublié de vous dire que la base était coupé en trois morceaux, au Nord, il y a le colonel Stin, au centre, il y a moi Subaru et Bear, et au Sud, il y a le colonel Tulipe.
(A la base)
Lieutenant Juniville : Généralissime, les américains on quelque chose dans la tête ou ils sont devenu bête, ils sont venu avec des missiles. Ils savent pourtant qu’on les détournera.
Squall : J’espère qu’ils sont devenus fous, mais je vais prendre des précautions. (Sur son visiophone) Colonel Stin, ici le généralissime Squall, j’ai besoin d’un Goliath dans quinze minutes.
Stin : (Sur le visiophone) Il arrive. (Fdt)
J’espérai qu’ils étaient fous mais après qu’ils aient passé la ligne d’horizon, ils ont tiré leurs dix missiles. Ils sont arrivés face à moi et au Goliath, (Comme dans le chateau dans le ciel) (dirigeabla en métal blindé très équipé en armement) le Goliath a tiré avec ses lasers et il a détruit sept missiles. Quand les trois autres sont arrivés un peu avant le front, deux entre eux ont été détourné vers le ciel mais le dernier n’a pas été détourné en entier, il a été détourné d’environ 60° vers le sud et il s’est crashé derrière le labo B. Le souffle a détruit les fenêtres et les écrans d’ordinateur.
Squall : (Appelle Bear et Subaru sur leur visiophone) Bear, Subaru, allez au labo B et dite moi si tous va bien avec les blocs. (Fdt)
(Au labo B après l’explosion)
Le docteur Lopérit était à terre et les autres scientifiques aussi avec des coupures superficielles avec les tombés de verre.
Scientifique : Tout va bien docteur, et vous ?
Lopérit : (Se relevant) Oui ça va, et le … Au non, il est fissuré et il se fissure de plus en plus.
Et oui le bloc de glace contenant la fille se fissuré de plus en plus et là, il explosa. La fille tomba à quatre pattes et elle était consciente.
Scientifique : Oh !!!!!!!
Fille : (Se relevant) Hein !
Lopérit : (En avançant vers la fille) N’ayez pas peur, on ne vous veux aucun mal.
Fille : (Ecartant ses bras) N’approchez pas, je ne vous croix pas.
Lopérit : (Continuant d’avancer) Il faut me croire.
Là, le docteur Lopérit s’est arrêté parce qu’il a eu peur, les mains de la fille ont présenté la lueur verte qu’on voyait dans la glace et d’un coup, dans le dos de la fille, il y a eu deux ailes d’ange qui poussèrent.
Lopérit : (Surpris) Un ange ?
Fille : (Donnant un coup d’aile pour faire voler Lopérit à environ deux mètres) Reculez ! (En criant) Séphiroth, aide moi !
Là, derrière elle, le mur qui mène à la deuxième pièce s’est effondré en se faisant transpercé par des piques de glaces qui sont passé à travers et sous les manches de la fille. Il n’y a eu que des dégâts matériels car à l’effondrement du mur, tout le monde s’était couché. Le garçon qui était dans l’autre bloc de glace et arrivé du trou dans le mur.
Séphiroth : (Prenant la fille par la main) Runa, on décolle !
Runa : (Rétractant ses ailes dans sont dos) Je te suis mon frère.
Runa : (Sortant du laboratoire B) Qui sont ces personnes ?
Séphiroth : Je ne sais pas, mais il faut partir d’ici.
Runa : (S’arrêtant) Regarde, des gardes !
Subaru : (S’arrêtant) Ils sont sortis de leur bloc de glace.
Bear : Ils ne sont pas arrivés dans le couloir avec le consentement du docteur. (Pointant sont épée) Il faut les attaquer !
Subaru : (Pointant sa hache) Je te suis.
Ils ont chargé tout les deux, mais rien ne pouvais prédire se qu’il allait arriver

COMMENTAIRE(S)

Il n'y a pas encore d'avis de déposé, soyez le premier à le faire !!

Pour noter et laisser des avis sur les fiches vous devez être membre,
ceci est GRATUIT et RAPIDE, n'hésitez pas à vous inscrire.

FICTIONS DE NOIRE APOCA...

PROFIL DE NOIRE APOCALY...

RECHERCHE DE MEMBRES

#
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITÉS

MANGA EXCHANGE

Echangez vos bannières gratuitement avec Geneworld grâce à Manga Exchange

LES RECHERCHES LES PLUS POPULAIRES

  Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru.    Grabouillon    Skip beat !    Rex fabula    Hanazono merry go round    Astérix et cléopâtre    Mes parrains sont magiques    .hack//G.U.    Galactik football    Sam le pompier    The arms peddler    Sexe et magie noire    Kiba    Shingeki no kyojin    Seven deadly sins  
Geneworld.es Geneworld.fr Geneworld.net - Fighting cards - Anime Covers - Manga Exchange - Hentaï Exchange - Mangavortex - Anoukis Shop - Pavillon Noir
Site membre du réseau Enelye - Copyright © 2004-2018, Anoukis Multimedia